Burkina Faso: L’ONU, l’UA et la CEDEAO chez Blaise Compaoré, ce vendredi

Burkina Faso: L’ONU, l’UA et la CEDEAO chez Blaise Compaoré, ce vendredi

 [GARD align= »center »]

CEDEAO

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Des délégations de l’ONU, de l’UA et de la CEDEAO sont annoncées à Ouagadougou, ce vendredi 31 octobre 2014.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU se rendra à Ouagadougou, vendredi 31 octobre 2014, en compagnie de représentants de la CEDEAO et de l’Union Africaine, annonce un communiqué transmis jeudi à Oeildafrique Dakar.  L’ONU encourage tous les acteurs à œuvrer sans relâche à une solution pacifique pour la stabilité du Burkina Faso.

La même source ajoute qu’elle suit avec une grande préoccupation les développements en cours au Burkina Faso, où de violents incidents se sont produits entre les forces de l’ordre et des manifestants réclamant le retrait du projet de loi portant sur la révision de l’article 37 de la Constitution.

«Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, M. Mohamed Ibn Chambas, s’inquiète de la détérioration de la situation sécuritaire dans la capitale Ouagadougou ainsi que dans d’autres villes du pays », précise le communiqué.

Chambas appelle au calme et à la retenue et demande aux autorités nationales ainsi qu’à tous les acteurs politiques et de la société civile de tout mettre en œuvre pour éviter le recours à la violence, protéger les populations civiles, et privilégier le dialogue.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

Baba Mballo

Baba Mballo

Journaliste à oeil d'Afrique, basé à Dakar (Sénégal)


Tags assigned to this article:
BurkinaCEDEAOonuUA

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Sénégal: un député condamné à deux ans de prison

[GARD align= »center »] Barthélémy Dias, député dissident de la majorité présidentielle, a été condamné, jeudi à Dakar, à deux ans de

Côte d’Ivoire: Les raisons d’une campagne de l’opposition contre la nouvelle Constitution

[GARD align= »center »] Des partis de l’opposition ivoirienne dont la formation politique de Laurent Gbagbo ont lancé ce week-end une campagne

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo «acquittée» de crime contre l’humanité

[GARD align= »center »] Le procureur général avait requis la prison à perpétuité dans ce procès annoncé comme historique lors de son

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Wiser
    Wiser 30 octobre, 2014, 23:44

    Ce que moi je n’ai jamais compris c’est le fait que ces organisations ne font rien lorsque certains chefs d’État s’adonne à tripatouiller leurs constitution pour s’accrocher au pouvoir. Et pourtant elles sont les premières à condamner les coups de force !!!

    Répondre à ce commentaire
    • Euph
      Euph 31 octobre, 2014, 10:47

      Vs avez pleinement raison Wiser !
      PCq Albert Einstein avez dit  » si le monde est foutu ce n est pas a cause de ceux qui font le mal Mais a cause de ce qui regardent sans rien faire »
      Donc il n avait pas tort de le dire PCq  » qui ne dit mot consent  » . Donc si aujourd hui ces organisations intern. Ne disent rien cela ne veut dire qu une seule chose: ce qu ils soutiennent les actions de tous ces dictateurs.
      Si aujourd hui ils prennaient des mesures telles que si un president essaie de modifier sa constitution pour sa Maintenir au pouvoir , il ne va plus sieger a L ONU, a la CEDEAO,UA… Je crois que ca sera une bonne chose

      Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*