Burkina: initiative pour transformer l’ancien parlement en musée

Burkina: initiative pour transformer l’ancien parlement en musée

[GARD align= »center »]

e parlement burkinabè à Ouagadougou incendié le 31 octobre 2014|AFP

Le parlement burkinabè à Ouagadougou incendié le 31 octobre 2014|AFP

Des personnalités de la société civile et des intellectuels burkinabè ont lancé samedi un appel à contribution populaire pour transformer en musée les restes du parlement incendié lors de l’insurrection qui a chassé Blaise Compaoré du pouvoir.

Le 30 octobre, plusieurs milliers de personnes ont envahi et incendié l’Assemblée nationale où les députés s’apprêtaient à voter une modification constitutionnelle qui aurait permis au président Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de briguer un autre mandat.

« Les stigmates de cette violence transformatrice, encore visibles sur les murs noircis de fumée et les fenêtres soufflées de l’Assemblée nationale sont à conserver pour marquer la conscience nationale », a déclaré à la presse le constitutionnaliste Luc Marius Ibriga, figure de proue de la société civile burkinabè et de la vague anti-Compaoré.

Les restes de la bâtisse de deux étages doivent « constituer un lieu de mémoire et témoigner du message du peuple souverain et de la demande citoyenne de respect de sa volonté, de la démocratie et de la liberté », a-t-il ajouté.

Le Conseil national de transition (CNT), l’actuel parlement composé de 90 membres (contre 127 anciennement) siège à « l’hôtel du député », à environ deux kilomètres de l’ancien parlement.

Le cinéaste Gaston Kaboré, le rappeur Smockey, le président du Mouvement burkinabè de défense des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) Chrysogone Zougmoré, des architectes et des juristes figurent parmi les personnalités qui ont adhéré à ce projet.

Une quête populaire de « 500 francs CFA (76 centimes d’euro) sera lancée courant janvier pour la construction du musée ». La construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale qui sera érigé à côté, sera financé par « l’effort des gouvernants et des institutions publiques », selon les initiateurs.

Le Burkina Faso vit sous un régime de transition après la chute de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par une insurrection populaire le 31 octobre après 27 ans de règne.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Burkinaparlement

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

La patronne de la filière cacao limogée en Côte d’Ivoire

[GARD align= »center »] Le gouvernement ivoirien a annoncé la nomination d’un nouveau patron pour la filière cacao, secteur stratégique pour l’économie

L’armée nigériane affirme avoir tué 50 islamistes de Boko Haram

L’armée nigériane a affirmé vendredi avoir tué une cinquantaine de combattants islamistes de Boko Haram, en représailles à une attaque

Présidentielle – Niger: la Francophonie va contrôler le fichier électoral

[GARD align= »center »] La Commission électorale nationale indépendante du Niger (Céni) a annoncé mercredi qu’elle allait soumettre au contrôle de l’Organisation

1 commentaire

Espace commentaire
  1. cedric
    cedric 28 décembre, 2014, 20:50

    le parlement en musée ? hummm ! ce genre d’idée montre que en plus d’hommes intègres le burkina a besoin d’ hommes sages !

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*