Burkina: le Conseil constitutionnel exclut les proches de Compaoré des élections

Burkina: le Conseil constitutionnel exclut les proches de Compaoré des élections
L'ex-président du Burkina Blaise Compaoré

L’ex-président du Burkina Blaise Compaoré|AFP

L’élection présidentielle d’octobre prochain se prépare et tous les acteurs sont à pied d’œuvre, notamment les candidats. Après le dernier délai de dépôt des candidatures fixé au 21 août dernier, le Conseil constitutionnel a indiqué avoir réceptionné 22 dossiers de candidature à la présidentielle. Mardi, il a invalidé les candidatures des dignitaires du régime de Blaise Compaoré.

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso a décidé d’invalider les candidatures des proches de Blaise Compaoré. En effet, une décision du Conseil constitutionnel qui est tombée tard mardi a rejeté les candidatures des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré et les députés de la dernière législature acquis à la cause de l’ancien régime.

Ainsi, les candidatures de 43 ex-députés de la majorité présidentielle encore en lice pour les législatives et de deux anciens ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré ont été rejetées.

Depuis le début de la transition, plusieurs organisations de la société civile ont réclamé une exclusion des proches de l’ancien président Burkinabè. Et la question est revenue au centre des débats depuis quelques temps lorsque la Cour de Justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CJ-CEDEAO).

A la suite de l’ordonnance de la Cour de justice, la mesure d’exclusion décidée par le Conseil national de la transition (le parlement actuel) a été annulée. Mais une partie de la société civile continuait à réclamer ladite exclusion.

La décision du Conseil Constitutionnel vient de tomber et se veut souveraine. Les anciens proches de Blaise Compoaré ne participeront pas aux prochaines élections législatives et à la présidentielle pour le rôle qu’ils ont joué dans la tentative de Blaise Compaoré de s’offrir un pouvoir à vie.

L’ex chef d’Etat du Burkina Faso, Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir le 31 octobre 2014 à la suite d’une série des manifestations de rue après 27 ans de règne.

© OEIL D’AFRIQUE

 



[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Burkina: Fespaco, un festival de cinéma africain sous haute surveillance

[GARD align= »center »] Environ 200 films et des milliers de projections souvent en plein air ou dans des lieux insolites: le

Côte d’Ivoire : dégel des comptes de 4 pro-Gbagbo, libération de 70 prisonniers en vue

[GARD align= »center »] Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le «dégel total» des comptes bancaires de quatre personnalités proches de l’ex-chef

Sommet régional sur la paix dans l’est de la RDC

Un sommet des chefs d’Etat du Congo, d’Ouganda, du Rwanda et de la République démocratique du Congo s’est ouvert dimanche

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*