Burkina: le général Isaac Zida, ex-PM de transition, poursuivi pour « désertion »

[GARD align= »center »]

Isaac Zida

Le lieutenant-colonel Isaac Zida nommé Premier ministre du gouvernement de transition au Burkina Faso

Le général Isaac Zida, ex-Premier ministre de transition politique au Burkina, actuellement en exil au Canada, est poursuivi pour « désertion ». Il avait été maintes fois invité par le chef de l’État Roch Marc Kaboré, à rentrer, mais l’ancien homme fort du Burkina, selon les autorités n’a pas « obtempéré » à cette injonction au sommet.

Le chef de l’État, Roch Kaboré, également ministre de la Défense, a ordonné mardi des poursuites contre le général Yacouba Isaac Zida pour «désertion en temps de paix» et «refus d’obtempérer».

Permissionnaire, l’ex-Premier ministre de la Transition et numéro 3 du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) n’a pas regagné le Burkina Faso à la fin de sa permission le 19 février. Aux dernières nouvelles, le général Zida s’est installé au Canada.

Le président Kaboré « a transmis une décision à la hiérarchie militaire lui demandant d’engager la procédure contre le général Yacouba Isaac Zida pour désertion en temps de paix et refus d’obéissance », a expliqué à l’AFP un haut responsable au ministère de la Défense, sous couvert d’anonymat. 

Selon lui, il s’agit d’une « procédure disciplinaire tout à fait normale qui concerne tout militaire en situation d’absence irrégulière à son poste« .

Selon un autre officier s’exprimant également sous couvert d’anonymat, et qui a confirmé la procédure: « même si l’intéressé venait à rentrer au bercail, cela n’éteindra pas la procédure en cours. En sa présence ou non, un conseil d’enquête (conseil de discipline) sera mis en place pour prononcer la sanction contre tout militaire en absence irrégulière en application du Règlement de discipline générale (RDG) ».

Zida est également soupçonné d’avoir été le « chef des opérations » du RSP pendant les manifestations anti-Compaoré de fin octobre 2014 pendant lesquelles une trentaine de personnes ont été tuées et plus de 600 autres blessées par les militaires.

Outre la radiation du tableau d’avancement, M. Zida qui est également passible devant le tribunal militaire pour infraction au code militaire risque « l’admission à la retraite d’office », une « radiation avec versement de ses droits légaux » ou encore une « mise en non-activité par retrait ou suspension d’emploi ».

Le général Isaac Zida a rejoint en janvier sa famille au Canada à la fin de la transition (décembre 2015) muni d’une permission délivrée par le président Kaboré. Sa permission a expiré depuis le 15 février et le président Kaboré l’a sommé publiquement à maintes reprises de regagner sa base, sans succès.


Tags assigned to this article:
Burkina FasojusticeZida

[fbcomments]

Related Articles

Burkina Faso: mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro

[GARD align= »center »] La justice burkinabè a lancé un mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, selon

Burkina Faso: les bureaux de vote ont ouvert

Les bureaux de vote pour les élections présidentielle et législatives du Burkina Faso ont ouvert peu après 07h00 du matin

Burkina: Michel Kafando investi président vendredi, ses pouvoirs en question

 [GARD align= »center »] Michel Kafando deviendra officiellement vendredi après-midi le président intérimaire du Burkina Faso, lors d’une cérémonie de transfert des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*