Burkina : remise en liberté provisoire de Inoussa Kanazoé contre une caution de 700 millions F CFA

Inoussa Kanazoé, lr patron de la Cimenterie du Faso

Inoussa Kanazoé, le patron de la Cimenterie du Faso

[GARD align= »center »]

Inoussa Kanazoé, l’entrepreneur proche de François Compaoré, le frère de l’ancien président Blaise Compaoré, est accusé de diverses infractions et avait été placé en garde à vue le 19 avril.

Écroué depuis plus d’un mois dans le cadre d’une enquête préliminaire de la Gendarmerie du Kadiogo saisie par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou sur des surfacturations présumées de la société CimFaso (Cimenterie du Faso), l’homme d’affaires Inoussa Kanazoé bénéficie depuis ce mercredi 24 mai d’une liberté provisoire. Une source judiciaire contactée par Jeune Afrique a affirmé que cette relaxe faisait suite au paiement d’une caution de 700 millions de FCFA (un million d’euros).

Le discret patron burkinabè, qui a fait fortune dans l’import de produits de grande consommation – riz , sucre… – avant de se lancer dans l’industrie du ciment, reste néanmoins sous le coup de l’enquête diligentée par le tribunal de grande instance de Ouagadougou portant sur une affaire de surfacturation à la Cimenterie du Faso (CimFaso).

Soupçonné de nombreuses infractions

Pour l’heure, très peu d’informations filtrent sur les conclusions de l’enquête menée par la gendarmerie de Kadiogo. Inoussa Kanazoé est accusé de diverses infractions :

Lire la suite ICI

 


Tags assigned to this article:
Burkina FasojusticeKanazoé

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

RDC: une concertation nationale encore difficile à mettre en place

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders arrive, ce dimanche 11 août, en RDC pour une visite de trois

Centrafrique: 22 tués dans des affrontements entre groupes armés

[GARD align= »center »] Au moins 22 personnes ont été tuées en Centrafrique lors de violents affrontements mercredi et jeudi entre miliciens

Afrique de l’Ouest: l’Uémoa se dote d’une politique commune pour la paix et la sécurité

Réunis jeudi en sommet à Dakar, les dirigeants des huit pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) ont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*