Burundi: le président burundais Pierre Nkurunziza veut-il briguer un 3ème mandat ?

Burundi: le président burundais Pierre Nkurunziza veut-il briguer un 3ème mandat ?

Dans son discours à la nation le 26 août, le président burundais Pierre Nkurunziza a ravivé la controverse en « oubliant » l’existence de son premier mandat entre 2005 et 2010. Certains pensent qu’il veut ainsi briguer un troisième mandat en 2015, malgré un maximum de deux mandats autorisés par la constitution, rapporte rnw.

« C’est le 26 août 2010 que nous avons été investis président de la République du Burundi pour un mandat de 5 ans après un suffrage universel direct », a déclaré Pierre Nkurunziza, le président burundais. Avant d’ajouter : « En ce jour où nous célébrons le troisième anniversaire de notre élection au suffrage universel direct par le peuple burundais, (…) le programme et le plan d’action pour lesquels nous avons été portés à la magistrature suprême continuent à être mis en application. »

Le professeure Gertrude Kazoviyo, analyste du discours, explique qu’en situant ce discours dans le contexte actuel, il y a une évolution dans l’argumentation du président burundais en faveur d’une légitimation d’un troisième mandat. Ce qui suit le discours du 31 décembre 2012, où le président avait annoncé la révision de la constitution de la République et du code électoral. « Dans le débat, on a donc intégré graduellement la question du troisième mandat du Président Nkurunziza », soutient Gertrude Kazoviyo.

Une manière de procéder similaire à d’autres présidents

Certains dans l’opposition politique burundaise voient dans cette rhétorique une manière de procéder similaire à d’autres présidents du continent, qui ont l’ambition de rester au pouvoir au-delà du temps imparti. La méthode est connue : ordonner une révision des lois, notamment de la loi suprême qu’est la Constitution de la République. Et puis, si possible ne pas nier que l’on pourrait se représenter lors de prochaines élections, comme le fait le président burundais.

Ce que Pierre Nkurunziza a très bien fait lors de son passage en France en mars dernier. « Moi, je ne peux pas me présenter pour le moment, vous savez très bien que ça vient de notre parti, je ne suis pas un candidat indépendant. Non, c’est le parti qui présente ses candidats. Le parti doit présenter les candidats qui répondent aux exigences de la loi, notamment la Constitution et le Code électoral », avait-il déclaré alors à RFI.

« Le président est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois »

Avec son discours du 26 août 2013, le président Nkurunziza ravive de nouveau la controverse au sein de l’opinion. « En politique, surtout quand on cherche à convaincre, on lance une petite phrase pour mieux observer et suivre les réaction des récepteurs, afin de savoir comment ajuster son argumentation », explique la professeure Gertrude Kazoviyo. Elle estime que M. Nkurunziza ne veut pas y aller directement et brutalement et qu’il préfère convaincre graduellement l’opinion tant nationale qu’internationale.

Pierre Nkurunziza est président du Burundi depuis le 26 août 2005. L’actuelle constitution – qui s’inspire de l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi – est entrée en vigueur en mars 2005. Elle stipule que « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. »

Le président Pierre Nkurunziza a déjà prêté serment deux fois : le 26 août 2005, et cinq ans plus tard, le 26 août 2010. S’il prêtait à nouveau serment pour la même fonction le 26 août 2015, il s’agirait bel et bien d’un troisième mandat.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.



Related Articles

Nigeria: des milliers de manifestants dans le nord contre le film islamophobe

  Une nouvelle manifestation s’est déroulée lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe

Bonjour Afrique

Voici la rubrique « Bonjour, Afrique » avec Xinhua: 16/04/2012 Khartoum met en garde le Soudan du Sud contre tout dommage causé aux

Procès Hissène Habré: La défense demande une enquête parlementaire sur le financement

[GARD align= »center »] Le Pool des avocats de l’ancien Président du Tchad, Hissène Habré emprisonné à Dakar compte saisir l’Assemblée  nationale

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*