Burundi : Pierre Nkurunziza fait renvoyer 234 élèves d’un collège communal

[GARD align= »center »]

Pierre Nkurunziza, président du Burundi| Photo AP

Pierre Nkurunziza, président du Burundi| Photo AP

Les autorités burundaises ont fait renvoyer mardi 234 élèves d’un collègue communal du pays. Il est reproché à ces élèves d’avoir falsifié une photo du chef de l’Etat dans des manuels scolaires.

C’est dans une zone de l’est du Burundi que la scène se passe. Les autorités scolaires de cette région ont décidé mardi de renvoyer 234 élèves d’un collège, accusés d’avoir falsifié une photo du président burundais, Pierre Nkurunziza, se trouvant dans 27 livres de manuel scolaire de la 8ème et de la 9ème année.

Dans une note publiée par la direction communale de l’enseignement de Gisuru où se trouve ce collège communal, on apprend que ces élèves n’ont pas au moins voulu révéler les auteurs de cette infraction. Sans se pose des questions, et alors qu’on est en fin d’année, les agents de la dictature ont décidé purement et simplement de les renvoyer. Ils ne reviendront à l’école qu’après des enquêtes.

Les mêmes actes, considérés comme des infractions avaient eu lieu dans deux établissements d’enseignement secondaire à Muramvya au centre du pays et à Ruziba dans la province de Bujumbura à l’ouest du pays.

A l’époque, 11 élèves de Muramvya ont été arrêtés et six d’entre eux ont été ensuite libérés provisoirement, la justice les ayant trouvés encore mineurs.

Mardi, le parquet a annoncé la prolongation de la détention des cinq autres qui ont atteint l’âge de la majorité. Selon les autorités judiciaires, les enquêtes se poursuivent pour les élèves de Ruziba.

Ces arrestations et renvois se font alors que les autres élèves sont en train de faire leurs examens de fin d’année. Comme quoi, il n’est pas permis de blaguer avec Pierre Nkurunziza.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]



[fbcomments]

Related Articles

Violences en Centrafrique: Bozizé et Djotodia accusés d’être les principaux responsables

[GARD align= »center »] L’impunité systématique et les atrocités commises sur les populations centrafricaines ne peuvent être imputées qu’aux anciens présidents François

La RDC va juger ses soldats accusés de viol en Centrafrique

La République démocratique du Congo va juger ses trois soldats accusés de viol en Centrafrique, où ils sont déployés dans

Gabon: Jean Ping saisit la Cour constitutionnelle

[GARD align= »center »] L’opposant gabonais Jean Ping a finalement déposé jeudi un recours contre la réélection du président Ali Bongo, comme

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*