CAF : Les dernières manœuvres d’Hayatou

CAF : Les dernières manœuvres d’Hayatou

Aujourd’hui s’ouvre à Mahé dans la capitale des îles Seychelles, l’assemblée générale extraordinaire de la CAF comme annoncé pour entériner les nouvelles dispositions pour être candidat à la présidence de l’institution. Autant une AG extraordinaire de la CAF n’avait suscité tant d’intérêt tellement l’ordre du jour est aussi important.

Au vu de ce qu’il nous a été emmener d’observer à la dernière réunion du comité exécutif qui se tenait samedi dernier à Mahé en marge de l’assemblée générale extraordinaire qui ouvre ces portes ce lundi,  il semble de plus en plus claire que les prochaines décisions qui seront adoptées concernant la désignation des candidats à la présidence de la CAF iront dans un sens bien connu de tous ceux qui sont proche de ce dossier. Sans nous tromper nous pouvons dire que le président sortant Issa Hayatou est partant pour être seul candidat en lice pour l’échéance électorale de mars prochain. En effet la réunion du comité exécutif qui a eu pour but de plancher sur l’analyse des propositions d’amendement aux textes de la CAF tel que voulu par l’Algérien Mohamed Raouraoua a livré ces secrets. Le comité exécutif à sa majorité écrasante de 11 membres sur les 13 que compte ce groupe de travail a entériné les nouvelles propositions qui seront soumise à l’ordre du jour pour vote à l’assemblée générale ce lundi même. Nous avions dans notre dernier article intitulé Les textes vont-ils changer à quelque mois des élections du président de la CAF ? traité de ce qui se préparait pour le maintien de Issa Hayatou à la tête de la CAF, les textes adoptés sont formels et confirment ainsi la fiabilité des informations véhiculées par votre magazine. Ainsi les nouveaux textes donnent la qualité des membres du comité exécutif de la CAF et seul ces membres pourront se porter candidat à la présidence de l’institution. Sont alors éliminées de la course toutes les personnalités élues au comité exécutif de la FIFA. Ce qui va s’en dire que sont exclus d’office tous les présidents de fédération et secrétaires généraux non cooptés par le président Issa Hayatou pour faire partir du restreint groupe de privilégiés du comité exécutif.

Le président Hayatou à qui profite cet aménagement statutaire n’a pas manqué au cours de la réunion de dire clairement que c’est une punition faite à son prétendu adversaire Ivoirien, Jaques Anouma. Celui présent à la réunion sans droit de vote s’est adressé au président Hayatou en ces termes « C’est antidémocratique de changer les textes et éliminer des personnalités qui participent à la promotion du football en Afrique » le président Issa Hayatou de répliquer « Vous parlez de démocratie ? Au Gabon au mois de janvier dernier, les cinq zones de la CAF avaient signé une pétition en ma faveur ; cela ne vous pas empêché de faire acte de candidature »

 Reste-il encore des chances de freiner ce texte  exclusionniste et peu honorable pour l’instance dirigeante du football Africain à quelques heures seulement de la clôture d’une AG extraordinaire qui viendra encore entacher l’image de cette l’Afrique déjà mal logée ? Vraiment que la démocratie est malade en Afrique au point de contaminer les dirigeants de sport qui importent désormais les pratiques politiciennes de nos « chers présidents » qui même avec plus de 25 ans de règne sans partage tente toujours de se maintenir au « trône » par le tripatouillage des textes car se croit’ ils les seuls élus de Dieu à diriger le peuple. En tout cas nous avons la chance que ce ballet malencontreux se déroule au sport sinon on serait en train de faire le décompte des victimes et des morts qu’aurait déjà causé cette situation au sommet d’un Etat.

Fulbert KOFFI
Oeil d’Afrique Abidjan

 

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
caféléctionfootballHayatou

Related Articles

Nigeria: La fédération de football juge «scandaleuses les exigences» de Stephen Keshi

[GARD align= »center »] La Fédération nigériane de football (NFF) ne va pas renouveler le contrat du sélectionneur des Super Eagles. Elle

Burundi: le président burundais Pierre Nkurunziza veut-il briguer un 3ème mandat ?

Dans son discours à la nation le 26 août, le président burundais Pierre Nkurunziza a ravivé la controverse en « oubliant »

Kafando sur l’affaire Sankara: «il y a une incompréhension…»

Les autorités de la transition burkinabè reviennent à la charge sur l’affaire Thomas Sankara. Le Président Michel Kafando estime que

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*