Cameroun: embuscade de Boko Haram contre l’armée qui affirme avoir tué 116 islamistes

Cameroun: embuscade de Boko Haram contre l’armée qui affirme avoir tué 116 islamistes
[GARD align= »center »]
Image d'archive: Des forces de police camerounaises près d'Amchide surveillent la zone lors d'actions contre les islmamistes de Boko Haram. AFP

Image d’archive: Des forces de police camerounaises près d’Amchide surveillent la zone lors d’actions contre les islmamistes de Boko Haram. AFP

L’armée camerounaise a affirmé avoir tué 116 islamistes nigérians lors d’une attaque menée par Boko Haram contre une de ses bases militaires dans l’extrême-nord du Cameroun, selon un communiqué reçu jeudi par l’AFP.

Mercredi, les soldats camerounais positionnés à Amchidé, à la frontière avec le Nigeria, ont « riposté » à une attaque de Boko Haram, tuant « 116 islamistes », a déclaré le ministère de la Défense, qui a également fait état d’un mort côté camerounais.

Selon Yaoundé, plusieurs centaines d’islamistes ont attaqué simultanément une colonne de véhicules militaires – détruisant au moins deux véhicules – et la base.

« La zone d’Amchidé a été attaquée (mercredi) aux environs de 10H20 (9H20 GMT) par des membres de la secte Boko Haram », a indiqué le communiqué. « Une colonne constituée d’un camion du génie-militaire, quatre pick-up du BIR (Bataillon d’intervention rapide, unité d’élite de l’armée camerounaise) a été prise dans une embuscade déclenchée par un engin explosif improvisé », selon le document.

« Au même moment (…) la base militaire d’Amchidé a été attaquée par des centaines de combattants de cette secte. La riposte de nos forces de défense a été instantanée et appropriée », a-t-il assuré.

« Du côté des assaillants, l’on dénombre 116 morts en territoire camerounais et des dégâts non déterminés en territoire nigérian suite aux tirs de notre artillerie », a affirmé le ministère.

Il y a aussi « un mort du côté camerounais et un officier qui manque à l’appel », tandis que « sur le plan matériel, un pick-up et un camion de transport de nos forces de défense ont été détruits, un camion du génie-militaire emporté », a-t-il précisé.

Amchidé n’est séparée que par un pont – matérialisant la frontière – de la localité nigériane de Banki, contrôlée depuis plusieurs mois par Boko Haram.

Le groupe islamiste, qui mène régulièrement des attaques dans cette zone, massacrant des civils et effectuant des razzias dans les villages, n’hésite plus désormais à attaquer directement l’armée camerounaise.

Ainsi le 15 octobre à Amchidé, plusieurs dizaines de civils et huit soldats avaient été tués lors d’une attaque de Boko Haram, qui avait lancé un assaut contre une base militaire de l’armée camerounaise avec une voiture piégée et un char blindé.

Depuis plusieurs mois, les islamistes multiplient les incursions dans l’extrême-nord du Cameroun, le long de la frontière avec le Nigeria. L’armée camerounaise dit avoir tué environ un millier de combattants nigérians au total et perdu une trentaine d’hommes. Aucun bilan n’a pu être établi des victimes civiles.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Boko HaramCameroun

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Karenzi Karake, chef des services de renseignement du Rwanda, arrêté à Londres

Le chef des services de renseignement du Rwanda, Emmanuel Karenzi Karake, poursuivi pour génocide par la justice espagnole, a été

Cameroun: 7 civils tués dans un attentat-suicide dans l’Extrême-Nord

Au moins sept civils ont été tués vendredi matin dans un attentat-suicide à Kolofata, localité de l’Extrême-Nord du Cameroun où

RDC : L’Ouganda et sa protection incompréhensive pour la Rébellion du M23

Après avoir essuyé une débâcle militaire dans l’Est du Congo face aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*