Cameroun: hausse des importations pour le gaz et stabilité pour le pétrole en 2013

Cameroun: hausse des importations pour le gaz et stabilité pour le pétrole en 2013

Les importations de gaz de pétrole liquéfié (GPL) vont augmenter de 2000 tonnes métriques (TM) en 2013, a appris APA mardi auprès des services compétents de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH).

Ce programme, «susceptible de modification de plus ou moins 5%» et qui porte sur 50.000 TM, représentera 71% de la consommation du pays pour l’année en cours.

S’agissant du pétrole, le nouveau programme des importations porte, comme en 2012, sur 334.000 mètres cubes, représentant le déficit sur les prévisions de livraisons du marché national qu’effectuera la Société nationale de raffinage (SONARA) dont 240.000 mètres cubes d’essence super et 94.000 mètrs cubes de gasoil.

Ce programme des importations est lui aussi, apprend-on, susceptible de modification puisque ne prenant pas en compte le déficit des stocks de sécurité de 23.000 mètres cubes de super et 20.000 mètres cubes de gasoil.

Le Cameroun produit quelque 96.000 barils de pétrole par jour de type «lourd», essentiellement destiné à l’exportation en raison de l’indisponibilité d’une infrastructure de raffinage appropriée.

Il doit ainsi recourir à des importations massives de bruts «légers», traités à la Société nationale de raffinage (SONARA).
FCEB/of/APA


Tags assigned to this article:
Cameroungazpetrole

Related Articles

Ephra Kazadi : De Kinshasa à Wall Street

Ephra Kazadi, un nom qu’il faudra vous habituer à entendre et lire dans les prochains mois. Avec un physique de joueur

La Commission européenne donne son feu vert au rachat de WhatsApp par Facebook pour 19 milliards de dollars

 [GARD align= »center »] La Commission européenne a donné vendredi son feu vert sans condition au rachat pour 19 milliards de dollars

Fitch et Moody’s dégradent la note du Congo-Brazzaville

[GARD align= »center »] Dans leurs rapports, les deux agences de notation mettent en exergue la détérioration des comptes publics, conséquence du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*