Cameroun: l’armée à la recherche des parents de 84 enfants vendus à Boko Haram

Cameroun: l’armée à la recherche des parents de 84 enfants vendus à Boko Haram

 [GARD align= »center »]

L'armée camerounaise| Ph DR

L’armée camerounaise| Ph DR

L’armée camerounaise poursuit ses enquêtes en vue de retrouver les parents de 84 jeunes garçons, qui ont été «vendus» à la secte islamiste nigériane. Cette annonce a été faite lundi par la grande muette camerounaise.

Les 84 jeunes ont été récupérés lors d’un important coup de filet ayant permis l’arrestation de 30 formateurs présumés après la découverte d’un camp d’entraînement de Boko Haram le week-end écoulé dans le nord du pays.

Les 84 jeunes camerounais dont l’armée recherche les parents sont âgés entre 8 et 12 ans et originaires de Mora, une localité de la région l’Extrême-Nord, principalement touchée par les attaques de Boko Haram sur le sol camerounais.

Après avoir été récupérés le week-end, ces jeunes sont pris en charge dans une garnison de gendarmerie de cette région proche de la frontière avec le Nigeria. Deux des enfants qui servent très souvent de chaires à canon à Boko Haram, sont des ressortissants nigérians.

Ces jeunes garçons qui suivent une formation depuis environ un mois, avaient été vendus par leurs propres parents à Boko Haram et se trouvaient répartis dans «trois centres d’entraînement» localisés entre Mora et Petté, en vue de participer aux activités de déstabilisation menées par cette organisation terroriste contre le Cameroun.

Une fois retrouvés, les parents seront convoqués pour expliquer les raisons de la vente de leurs enfants à Boko Haram, indique une source militaire

La secte islamiste nigériane a enrôlé depuis 2013, plus de 3.000 jeunes camerounais originaires du nord du pays, soit de force ou contre le versement d’argent.

Les forces de défense et de sécurité camerounaises mènent depuis quelques temps, des offensives régulières contre cette organisation qui subit de lourdes pertes. Ainsi des recrues ont pu faire défection et revenir au pays.

Par contre, les 30 formateurs de Boko Haram, tous des Camerounais, eux, ont été arrêtés lors du coup de filet opéré dans la nuit de vendredi à samedi à Mora et Petté. Ils sont mis sous les verrous.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Boko HaramCameroun

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Centrafrique: la présidente Catherine Samba Panza nie toute malversation

[GARD align= »center »] La présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba Panza, a nié avoir détourné de l’argent depuis son arrivée

Le Cameroun sortira « vainqueur » du combat contre Boko Haram

Le président camerounais Paul Biya a réaffirmé que le Cameroun allait vaincre les islamistes nigérians de Boko Haram, dans une

Tchad: exécution des 10 membres présumés de Boko Haram condamnés à mort

Dix membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram, condamnés à mort vendredi pour leur responsabilité dans le double attentat-suicide

1 commentaire

Espace commentaire
  1. julien
    julien 1 juin, 2016, 22:06

    Votre message ;ce mie pour le presidant quil puisse laisse le pouvoir

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*