Cameroun: le voile islamique intégral interdit dans l’Extrême-Nord

Cameroun: le voile islamique intégral interdit dans l’Extrême-Nord
Des personnes traversent le lac Tchad, au nord du Cameroun, le 30 mars 2015|AFP

Des personnes traversent le lac Tchad, au nord du Cameroun, le 30 mars 2015|AFP

Les autorités de la région camerounaise de l’Extrême-Nord, cible régulière d’attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, ont interdit le port du voile intégral pour lutter contre les attentats, a annoncé jeudi à l’AFP le gouverneur de la région.

« Le voile intégral est complétement interdit » dans la région de l’Extrême-Nord, a déclaré le gouverneur Midjiyawa Bakari, joint depuis Yaoundé. « Nous avons demandé aux gendarmes et aux policiers d’interpeller toute femme qui porte le voile intégral », a-t-il ajouté.

Le Cameroun a subi dimanche sa première attaque-suicide, commise à Fotokol, ville de l’Extrême-Nord à la frontière nigériane, par deux femmes kamikazes vêtues d’un voile intégral. Onze personnes ont été tuées.

Selon le gouverneur, le principe d’une telle interdiction – déjà prise par le Tchad voisin, également la cible d’attentats de Boko Haram – avait été arrêté « depuis trois semaines », soit avant ce premier attentat suicide.

Lors d’une réunion regroupant responsables administratifs et sécuritaires de la région, « nous n’avons pas pris un acte pour formaliser cette mesure, mais les préfets sont en train de veiller à son application », a-t-il assuré.

Mais l’interdiction du port du voile intégral ne peut pas à elle seule suffire à effacer le risque de tels actes, a-t-il rappelé.

« Un terroriste peut bien dissimuler un explosif dans son boubou ou dans une veste. Les terroristes peuvent utiliser des motos », a précisé M. Midjiyawa, qui a prescrit d’autres mesures: « le contrôle systématique des véhicules, y compris les bagages, l’interdiction de circulation des motos dans la nuit, l’interdiction de circulation des véhicules aux vitres fumées ».

La moto est un moyen de transport privilégié des islamistes de Boko Haram.

« Les terroristes changent de stratégies tout le temps et nous devons nous ajuster au fur et à mesure », a-t-il indiqué.

A Fotokol, les deux femmes kamikazes se sont fait exploser dimanche soir à cinq minutes d’intervalle, l’une à l’entrée du camp du Bataillon d’intervention rapide (BIR) et l’autre dans un quartier voisin de cette base. Boko Haram n’a pas revendiqué ces attentats mais utilise fréquemment ce mode opératoire au Nigeria.

Depuis ces attaques-suicide, les populations de l’Extrême-Nord, dont celles de Maroua, le chef-lieu de la région, vivent dans la « psychose », selon des témoignages.

A Yaoundé, les fidèles musulmans ne sont plus autorisés à entrer dans les mosquées avec des sacs et des sachets alors que la fin du mois de jeûne du ramadan doit intervenir en fin de semaine, a constaté un journaliste de l’AFP.

Après cette série d’attentats en Afrique centrale, le Gabon – épargné par les violences – a également décidé mardi d’intensifier les contrôles des femmes portant le voile.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
AttentatsCamerounislamistesnigeriareligion

Related Articles

Tchad: Marine Le Pen va rencontrer le président Déby

[GARD align= »center »] Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle en France, est arrivée mardi à la mi-journée à

Centrafrique : Les anti-balaka veulent dialoguer avec le gouvernement de transition

[GARD align= »center »] Dans une interview ce mercredi sur RFI, le coordonnateur politique autoproclamé de la milice anti-balaka, Patrice-Edouard Ngaïssona a

La course au Kevazingo, bois sacré du Gabon

« On ne doit pas vendre ce bois. Il garde la forêt. Les esprits de la forêt poursuivront ceux qui le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*