Cameroun: nouvelles menaces contre un avocat défendant des homosexuels

Cameroun: nouvelles menaces contre un avocat défendant des homosexuels
Cameroun

Un drapeau arc-en-ciel symbolisant la cause homosexuelle
© AFP/Archives Pedro Armestre

Un avocat camerounais connu pour défendre des personnes homosexuelles, Me Michel Togué, a affirmé jeudi à l’AFP avoir reçu des « menaces de mort », comme avant lui sa consoeur Alice Nkom.

« J’ai très peur pour ma famille et mes enfants. Depuis deux semaines, nous sommes victimes de menaces de mort de personnes inconnues », a affirmé Me Togué.

« Ces menaces qui se font à travers des appels et des SMS ont, dans un premier temps, été envoyés à la directrice du collège de mon fils aîné, ensuite à mon épouse et après à moi-même », a-t-il ajouté.

L’épouse de l’avocat a notamment reçu un appel dans lequel on lui demandait « lequel de ses enfants elle préférait sacrifier pour amener son mari à renoncer à la défense des personnes homosexuelles », a précisé l’avocat, dans un courrier électronique envoyé à une organisation de défense des droits humains, avec copie à l’AFP.

Il a souligné que la personne qui appelait connaissait les noms de ses quatre enfants.

L’avocat a reçu lui-même le message suivant: « +M. Togué, choisis celui de tes enfants que nous allons transformer en pédé comme toi. Là, tu sauras ce que ça fait de les défendre. (…) Même l’intervention des pédés blancs ne les sauvera pas ».

Me Togué affirme avoir déposé plainte à la police judiciaire.

Mardi, l’avocate Alice Nkom avait affirmé recevoir des « menaces de mort » depuis le 18 octobre.

Réputée pour la défense des droits humains au Cameroun, Me Nkom est l’une des rares personnalités à prendre ouvertement position en faveur des homosexuels dans un pays où les relations entre personnes de même sexe sont interdites et passibles de cinq ans de prison ferme.

Dans un communiqué, l’ONG Human Rights Watch a appelé les autorités camerounaises « à enquêter sans plus tarder sur les menaces visant deux éminents avocats qui représentent des clients accusés d’homosexualité ».

« Le gouvernement devrait dénoncer publiquement les menaces proférées contre les avocats de la défense et veiller à ce qu’ils bénéficient de toute la protection nécessaire » ajoute le document, qui reproche à la politique du gouvernement camerounais de « renforcer » le climat homophobe dans le pays.

Le procès (en appel) de deux Camerounais condamnés à cinq ans d’emprisonnement et détenus depuis novembre a été très médiatisé dans le pays, de même que celui (en première instance) de deux femmes accusées d’être homosexuelles, ou encore l’incarcération d’un Camerounais condamné à trois ans de prison pour homosexualité.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
avocatCamerounhomosexuelsjustice

Related Articles

Combattants: Ce n’est pas seulement Zuma qu’il faut fustiger mais avant et surtout Nelson Mandela

Beaucoup de nos compatriotes s’insurgent aujourd’hui contre le président sud-africain Jacob Zuma. Un compatriote a même affirmé tout bonnement que

RDC: « Les concertations nationales sont irréversibles, c’est un cadre de dialogue » Aubin Minaku

La concertation nationale ou le dialogue national sont deux appellations qui divisent la classe politique congolaise. Depuis que le président

Sénégal: vers la suppression du Sénat

Le président sénégalais Macky Sall, a annoncé mardi soir à Dakar, sa décision de soumettre à l’Assemblée nationale de son

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*