Cameroun: un journaliste violenté par un gendarme

Cameroun: un journaliste violenté par un gendarme

[GARD align= »center »]

 (Photo d'illustration)

(Photo d’illustration)

Un gendarme camerounais a asséné un violent coup de poing à un journaliste au marché de Mboppi au cours d’une altercation. Selon les témoins, le gendarme a tenu le col de la chemise de l’homme de média avant d’enchaîner le coup de poing suivi d’un violent coup de tête.

Selon les informations provenant des organisations de médias du Cameroun, la scène a été déplorée par les occupants du marché de Mboppi qui ont condamné les agissements de l’homme en tenue.

L’incident s’est produit dans le cadre de la 13ème «plateforme d’actions de lutte contre le désordre urbain et de la protection civile» où la Gendarmerie de Mboppi a effectué une descente au marché de la localité où les actes d’incivisme sont légion.

Parrainée par Naséri Paul Béa, préfet du département du Wouri, l’opération que couvrait Georges Semey, rédacteur en chef de «Ouest Littoral», tout comme d’autres journalistes.

Les informations indiquent que le gendarme en question outrepassait les ordres du préfet qui a demandé de saisir les marchandises déversées sur la chaussée. Il a plutôt demandé à certaines des vendeuses récalcitrantes, de dissimuler leurs articles dans l’enceinte de la compagnie de gendarmerie de Mboppi. Un acte d’insubordination qui a attiré l’attention des hommes de médias qui ont voulu prendre en photo le gendarme concerné.

Alors que les confrères prenaient les images, le corps habillé s’est précipité sur Georges Semey pour lui arracher son appareil photo. D’où l’altercation entre les deux hommes au cours de laquelle le zélé gendarme asséna un coup de poing qui sera suivi d’un violent coup de tête au journaliste.

Les autorités ont promis des sanctions contre le gendarme. Mais cette agression est le signe qu’au Cameroun certains soldats prennent encore le plaisir à agresser des journalistes dans l’exercice de leur fonction

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Cameroun

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Des milliers d’élèves centrafricains exigent la reprise des cours

Plusieurs milliers d’écoliers sont descendus mardi dans la rue, bloquant la circulation dans le centre de Bangui, pour exiger du

RDC: trois ans de prison ferme requis contre quatre activistes de Lucha à Goma

Le ministère public a requis trois ans de prison ferme vendredi à Goma, dans l’est de la République démocratique du

La RDC a beaucoup d’efforts à faire pour respecter l’accord de paix régional

 [GARD align= »center »] La République démocratique du Congo a encore beaucoup d’efforts à faire pour respecter l’accord de paix pour les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*