Catastrophe de Mpila : chaque mort indemnisée à hauteur de 25 millions de FCFA

Catastrophe de Mpila : chaque mort indemnisée à hauteur de 25 millions de FCFA
Catastrophe de Mpila

11 mars 2012 à Brazzaville / Les explosions dans un dépôt de munitions le 4 mars à Brazzaville ont fait au moins 290 morts.

Chaque personne morte dans la catastrophe de Mpila survenue le 4 mars 2012 sera indemnisée à hauteur de 25 millions de FCFA, au titre du budget 2013 approuvé vendredi dernier par le gouvernement, a annoncé, mardi à Brazzaville, le ministère congolais de l’Economie, des Finances et du Portefeuille public, du Plan et de l’Aménagement du territoire.

Dans un communiqué publié à l’issue d’un point de presse qu’il a animé le 1er octobre à Brazzaville, le ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances, du Plan, du Portefeuille public et de l’Intégration, Gilbert Ondongo, déclare notamment :  »le gouvernement va indemniser à hauteur de 25 millions de francs CFA, chaque personne décédée suite à la catastrophe de Mpila survenue le 4 mars 2012’’.

 »Chaque personne rendue invalide d’un membre ou de deux membres suite à cette catastrophe bénéficiera d’un revenu mensuel à vie de 140.000 francs CFA’’, a ajouté Gilbert Ondongo, précisant que ces mesures ont été prises lors du conseil des ministres du vendredi dernier.

Le ministre d’Etat a en outre fait savoir que : ‘’près de 12 milliards de francs CFA sont réservés pour le paiement des avancements les fonctionnaires congolais qui étaient bloqués depuis 1995 dans le budget 2013’’.

La catastrophe du 4 mars 2012 survenue au régiment des blindés de Mpila avait fait plus de 290 morts, près de 77 personnes amputées des mains ou des bras, près de 15 mille sans abris et près de 3500 blessés.

Avec APA


Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congodrameindemnisationmpila

Related Articles

Le Congo voudrait améliorer son image dans le milieu des affaires

Fiscalité lourde, énormes tracasseries administratives pour monter une entreprise : le climat des affaires est loin d’être attractif au Congo

Brazzaville expulse un ex communicant de l’ambassade française pour conspiration

[GARD align= »center »] Employé à l’ambassade française à Brazzaville entre 2011 et 2013, Jérémy Filippi avait pour mission, entre autres, de

Congo : l’opposition et le pouvoir divisés sur le rôle de Sassou Nguesso en Afrique centrale

[GARD align= »center »] Pendant que les opposants congolais estiment que les autres présidents des pays de l’Afrique centrale s’inspirent des méthodes

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*