Cedeao: 13 pays membres signent l’APE régional, la Côte d’Ivoire et le Ghana optent pour un accord intérimaire

[GARD align= »center »]

©DR

©DR

Treize Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont signé l’Accord de partenariat économique (APE) régional avec l’Union européenne (UE), tandis que la Côte d’Ivoire et le Ghana, deux pays de la sous-région ont opté pour un accord intérimaire.

La Gambie et le Nigeria sont encore réticents. Lors de la conférence des ministres des Finances de la communauté, ce week-end à Dakar, au Sénégal, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel Alain De Sousa, a indiqué que la Côte d’Ivoire et le Ghana ont signé des accords intérimaires. Au cours de cette réunion les Accords de partenariats économiques (APE) étaient au cœur de discussions.

La question a été à l’ordre du jour car, jusque-là, les Etats signaient ces accords dans la dispersion. Si certains ont déjà paraphé l’APE régional (13 Etats), d’autres refusent encore. C’est le cas de la Gambie et du géant nigérian. Et selon le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel Alain De Souza, le Ghana et la Côte d’Ivoire viennent d’être autorisés par leur Parlement respectif à parapher des accords intérimaires avec la partie européenne.

«La signature d’APE intérimaires par la Côte d’Ivoire et le Ghana constituerait une menace pour l’intangibilité du TEC (protocole d’accord régional) dans notre communauté car la mise en œuvre autorisera à terme l’entrée sur le marché communautaire des produits européens à des droits de douanes préférentiels, différents de ceux du TEC »,  fait observer M. De Souza.

Si les accords intérimaires entre la Côte d’Ivoire, le Ghana et l’UE entrent en vigueur, cela signifie, dira-il, que ces deux pays de l’Afrique de l’Ouest devront négocier des tarifs différents pour l’entrée des produits européens sur le marché ouest-africain. « Cela crée une cassure dans la solidarité que nous devons entretenir », a-t-il poursuivi.

Il appelé tous les 15 Etats de la communauté à signer l’accord avec l’Union européenne avant le mois d’octobre 2016. Pour lui, si la sous-région veut montrer sa cohésion, « il importe de parapher au plus vite ces accords », car « s’ils ne sont pas signés, il y aura des tarifs différents. Ce qui n’est pas une bonne chose pour la CEDEAO ».

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
CEDEAOcote d'ivoireGhana

[fbcomments]

Related Articles

Abuja: Boko Haram tue un Sénégalais

[GARD align= »center »] Le Ministère sénégalais des Affaires étrangères a appris, jeudi, qu’un de ses compatriotes, fait partie des 21 morts

Prix Unesco des sciences sociales: l’écrivain Bernard Dadié lauréat

[GARD align= »center »] L’UNESCO a déclaré Bernard Binlin Dadié, depuis le 1er janvier 2016, lauréat de la première édition du Prix UNESCO-UNAM/Jaime

RDC : la motion de censure contre Matata Ponyo jugée irrecevable

L’Assemblée nationale de la RDC a jugé irrecevable la motion de censure contre le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*