Cedeao : le lancement de la monnaie unique prévu en 2020

[GARD align= »center »]
CEDEAO

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Le lancement de la monnaie unique pour les 15 membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est prévu en 2020, selon un rapport de l’organisation retraçant la stratégie globale d’adoption de cette monnaie.  

La monnaie unique de la CEDEAO, qui a été approuvée et adoptée lors de la 24ème réunion du Conseil de convergence des ministres et gouverneurs de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) et l’Union monétaire de la CEDEAO, prévoit la mise en œuvre du programme en 2020, avec l’établissement d’une Banque centrale de l’organisation avant la mise en circulation de cette monnaie.   

Les pays membres de la Zone monétaire ouest-africaine  (ZMAO) – la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigeria et la Sierra Leone – avaient initié un plan d’adoption de la monnaie unique en 2000, à la suite à la « déclaration d’Accra et à l’Accord de Bamako».

Ces cinq Etats membres, qui représentaient une population de 190 millions d’habitants et un PIB de 375 dollars US en 2008, avaient à deux reprises reporté la date de mise en circulation de la monnaie unique dans la ZMAO, alors que  le lancement au sein de la ZMAO devrait compléter celui de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), qui regroupe les huit Etats d’Afrique de l’Ouest ayant en commun le franc CFA.

La Cedeao a été instituée par le traité de Lagos en mai 1975 par quinze pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo.  Le Cap-Vert a rejoint la Communauté en 1976, tandis que la Mauritanie a quitté l’organisation en 2000.

Deux pays membres de la CEDEAO, notamment le Liberia et le Cap-Vert, ne sont actuellement pas membres de l’une ou l’autre union monétaire. Ainsi, le Conseil de Convergence les a invité à « se joindre à au moins une des zones monétaires ouest-africaines et au Programme de coopération monétaire de la CEDEAO pour la réalisation de l’initiative de la monnaie unique ».

Les membres ont demandé à la Commission de la CEDEAO « de maintenir sa collaboration avec les autres institutions régionales et Etats membres impliqués dans la Programme de coopération monétaire pour s’assurer de la mise en œuvre effective et en temps opportun de la feuille de route pour le Programme de la monnaie unique » en vue de « s’approprier » le projet de la monnaie unique, selon une source proche du dossier.

Le Conseil de Convergene a en outre demandé aux Etats membres de « maintenir les politiques fiscales et monétaires appropriées et la mise en œuvre rigoureuse des politiques structurelles et institutionnelles dans le cadre du Mécanisme de surveillance multilatéral, afin de mettre en place une convergence et une union monétaire durables ». 

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
CEDEAOéconomiemonnaie

[fbcomments]

Related Articles

Zimbabwe : Robert Mugabe a formé un nouveau gouvernement, plus resserré

Le président du Zimbabwe Robert Mugabe a formé mardi un nouveau gouvernement, resserré autour de ses alliés de longue date,

Côte d’Ivoire: gouvernement et militaires frondeurs cherchent une porte de sortie de crise

 [GARD align= »center »] Les ministres ivoiriens de  la Défense, Paul Koffi Koffi et de l’Intérieur Ahmed Bakayoko ont entamé mercredi des

Côte d’Ivoire : plus de 2 500 grossesses précoces dans le milieu scolaire

Les autorités éducatives ivoiriennes ont tiré mardi la sonnette d’alarme sur le nombre  » élevé « de grossesses précoces en milieu

1 commentaire

Espace commentaire
  1. djollofman
    djollofman 24 juin, 2016, 12:21

    Bien vouloir revoir les informations que vous avez données dans le document ‘monnaie unique CEDEAO en 2020’ concernant notamment le Liberia qui ne ferait pas partie du WAMZ dapres votre document; or ce pays a intégré l’organisation depuis 2010 et faisait partie de la Déclaration d’Accra.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*