CEDEAO: Pax Africana salue les mesures de lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

CEDEAO: Pax Africana salue les mesures de lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

[GARD align= »center »]

Pax AfricanaPax Africana, la Fondation pour la Paix et le développement en Afrique de l’ancien Premier Ministre, Edem Kodjo a salué lundi dans une déclaration, l’élaboration le 21 avril dernier des textes organiques du Centre interrégional de coordination de la «Stratégie régionale de sécurisation du Golfe de Guinée » entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

L’organisation d’Edem Kodjo salue une avancée notable dans le combat déterminé que mène la CEEAC et la CEDEAO contre la piraterie en Afrique qui s’est consolidé avec l’installation du Groupe interrégional de travail institué par les 25 pays du Golfe de Guinée répartis entre les deux entités sous régionales.

« L’opérationnalisation amorcée du Centre interrégional de coordination de la sécurité et de la sûreté dans le Golfe de Guinée constitue une avancée de taille pour une sécurisation plus affermie des biens et des services dans cette zone hyper stratégique pour le commerce africain. Cette opérationnalisation en marche de ce Centre interrégional de coordination vient consolider le fonctionnement du Centre régional de sécurité maritime (CESMAC, basé à Pointe-Noire, au Congo-Brazzaville et qui couvre les 10 pays de la CEEAC) », écrit Edem Kodjo.

Pour Pax Africana, ces efforts communautaires devraient nécessairement hâter la mise en place de l’équivalent du CESMAC en Afrique de l’ouest à savoir le Centre régional de sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest, CRESMAO.

[GARD align= »center »]

L’organisation salue à ce titre les progrès accomplis par la CEDEAO sur le sujet, en se dotant, lors de son dernier Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement tenu en Côte d’Ivoire d’une «Stratégie maritime intégrée». « Une chose est certaine, il urge de trouver une solution durable aux maux comme la piraterie qui entravent le commerce licite dans le Golfe de Guinée. L’Organisation maritime internationale a classé, dans un passé récent, le Golfe de Guinée parmi les six points chauds de la piraterie dans le monde », affirme l’ancien Secrétaire général de l’OUA.

En effet, 61 attaques de pirates ont été recensées en 2011 dans cette partie de l’Afrique, pour un phénomène qui cause un manque à gagner annuel estimé à 2 milliards de dollars américains. Ces chiffres inquiétants ont crû en 2012 pour s’établir à 64 avant de baisser à 54 en 2013, d’après des statistiques citées par le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale.

[GARD align= »center »]

Edem Kodjo encourage également la formulation d’une feuille de route pour la période 2014-2016 assortie d’un plan d’actions pour la mise en œuvre de la stratégie maritime régionale et la montée en puissance du Centre interrégional de coordination que tous appellent de leurs vœux.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
CEDEAOGolfe de GuinéePax Africana

Related Articles

L’opposant centrafricain Demafouth expulsé du Tchad vers la Centrafrique

L’opposant centrafricain Jean-Jacques Demafouth, qui avait fui la Centrafrique pour le Tchad mercredi en moto, a été expulsé samedi matin

L’Afrique du Sud va faire du baby-sitting en RD Congo

La ministre sud-africaine de la Défense Nosoviwe Mapisa-Nqakula a affirmé vendredi que les soldats sud-africains allaient baby-sitter les Congolais dans

Des centaines de nouveaux enfants-soldats recrutés de force au Soudan du Sud

Jusqu’à un millier d’enfants-soldats ont été recrutés de force lors des dernières violences en date de la guerre civile qui

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*