CEMAC: La libre circulation des personnes, des biens et la levée des barrières douanières

CEMAC: La libre circulation des personnes, des biens et la levée des barrières douanières

La libre circulation des personnes, des biens et la levée des barrières douanières

Le président camerounais a évoqué au cours d’une interview, en marge du onzième sommet des chefs d’État et de gouvernement qui vient de se tenir à Brazzaville, les questions d’intégration régionale.

Paul Biya a d’abord fait un rappel historique de la situation de l’Afrique depuis la Conférence de Berlin, où les frontières ont été établies « par des étrangers ». Il a rappelé le but de l’Union africaine (UA) et des organisations régionales : « intégrer les États et en faire des espaces économiques plus grands, plus opérationnels et plus fonctionnels ». La Communauté
économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) obéit à cette logique.

Le président camerounais a salué le travail abattu par son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, président sortant de la Cémac. Il a insisté surla nécessité de mettre en œuvre la libre circulation des personnes et des biens, de lever les barrières douanières entre les États membres, des principes sans lesquels l’intégration économique ne peut se faire. Paul Biya est également revenu sur la rotation au sein des postes, « qui diversifie l’expérience, permet à tous les États d’accéder aux postes importants et de faire valoir leur savoir-faire». Il a insisté sur le principe de non-cumul et du poste et du siège : « Il ne faut pas que le Cameroun, qui abrite la Banque des États de l’Afrique centrale, soit en même temps gouverneur », estime-t-il.

Il a aussi demandé l’affinement des modes de fonctionnement, et a mis l’accent sur les investissements, sur le Programme d’équipement régional, « toutes choses qui font avancer notre communauté ». Il a aussi abordé le problème du soutien spécifique à des pays comme la République Centrafricaine – la sécurité, etc. –, qui lui permettrait d’avancer vers la voie de l’intégration et donc « d’aller vers des États modernes intégrés ».

Concernant la création de la compagnie Air Cémac, Paul Biya a souligné l’accord des États sur le partenaire stratégique. « Dans les mois qui viennent, nous verrons la réalisation de ce grand projet qui tient à cœur à tous lesmembres de la Cémac », a-t-il indiqué.

Noël Ndong

 


Tags assigned to this article:
Air CémacCamerounCEMACcongoRDC

Related Articles

Assurances Afrique: Abdelhak El Mansour, à la tête Axa Afrique

Après des décennies de bons et loyaux services chez l’assureur français, AXA, le sénégalais, Alioune Ndour Diouf, qui occupait jusque-là

L’Union européenne exhorte les pays africains à optimiser le trafic par Internet

Le représentant de l’Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné jeudi au Congo, l’intérêt de tous les pays africains

Congo : l’expertise chinoise contribue à la création des zones économiques spéciales

[GARD align= »center »] Le ministre congolais chargé des zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault, a souligné l’apport de la Chine dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*