Centrafrique : Début du déploiement de l’Eufor dans un contexte d’affrontements entre Séléka et anti-balaka

Centrafrique : Début du déploiement de l’Eufor dans un contexte d’affrontements entre Séléka et anti-balaka

[GARD align= »center »]

Anti-balaka En RCA

Des membres d’un groupe « Anti-Balaka » (AP)

La République centrafricaine n’est pas au bout de sa peine. Les appels se font entendre de toutes parts pour le déploiement des efforts pouvant permettre au pays de retrouver la paix. Depuis mardi, des affrontements entre miliciens anti-balaka et ex-rebelles Séléka ont fait au moins 30 morts essentiellement des civils, dans la région de Dékoa, à 300 km au nord de Bangui.

Tout est parti d’une attaque des positions des ex-rebelles Séléka par les miliciens anti-balaka dans la région de Dékoa. Les Séléka ont appelé du renfort de la localité proche de Kaga Bandoro, ce qui a fait durer les heurts pendant près de quatre heures, selon les témoignages. La majorité des personnes tuées ont été atteintes par des balles perdues.

Depuis la démission de Michel Djotodia, les rebelles Séléka, à majorité musulmans, se sont repliés dans le nord du pays. Ils font profil bas et ne se livrent plus vraiment à la violence. Mais les miliciens anti-balaka, formés pour lutter contre les exactions des rebelles Séléka, sont désormais à la base des violences sur les populations musulmanes. Les forces internationales considèrent désormais ces anti-balaka comme étant des ennemis de la paix.

C’est dans ce contexte que les premières troupes de la mission militaire européenne en Centrafrique (Eufor), composées de gendarmes mobiles français, ont été envoyés en Centrafrique aux côtés des soldats français de l’opération Sangaris. Environ cinquante-cinq gendarmes français d’Eufor ont commencé à patrouiller mercredi dans certains quartiers sensibles de la capitale centrafricaine, comme le quartier PK5. Pour l’instant, ils appuient l’opération Sangaris avant que le déploiement officiel de la force Eufor, prévu pour fin mai, ne soit effectif.

[GARD align= »center »]

Cette opération de l’Union européenne en Centrafrique sera menée par une troupe d’environ 800 hommes, qui œuvreront pour la paix aux côtés des soldats Sangaris et de ceux africains de la Misca.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Anti-BalakaCentrafriqueSéléka

Related Articles

Ouverture du Forum de Brazzaville pour la paix en Centrafrique

[GARD align= »center »] Une nouvelle tentative de réconciliation nationale destinée à ramener la paix en Centrafrique doit se dérouler de lundi

Tentative de déstabilisation: la France gèle les avoirs du fils de l’ancien président Centrafricain

 [GARD align= »center »] Dans le collimateur de Paris depuis la chute de son père François Bozizé au pouvoir en mars 2013,

Centrafrique: l’ex-Séléka ne participera pas au prochain gouvernement

[GARD align= »center »] L’ex-rébellion centrafricaine de la Séléka ne participera pas au gouvernement du nouveau Premier ministre centrafricain, son avis n’ayant

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*