Centrafrique : Djotodia annonce une Conférence nationale comme la solution à la crise politique

Centrafrique : Djotodia annonce une Conférence nationale comme la solution à la crise politique

[wp_ad_camp_3]

Michel Djotodia

Michel Djotodia

Michel Djotodia, le Chef rebelle qui dirige la Centrafrique depuis la chute du régime de François Bozizé en mars 2013, n’arrive plus à contrôler le pays. L’homme est dépassé par la sécuritaire qui frappe son pays depuis des mois suites à son manque de maitrise des chefs des seigneurs de guerre de la Séléka. Comment faire pour trouver une solution durable qui permettra à la Centrafrique de trouver sa sérénité ? Le président de transition centrafricain croit avoir trouvé la solution.

Michel Djotodia a donc annoncé ce dimanche qu’il organisera dans les prochains mois, une conférence nationale devant permettre à son pays de remédier à une profonde crise humanitaire et sécuritaire. Il a fait cette déclaration dans son discours à l’occasion de la fête nationale de son pays.

« Sur recommandation des chefs d’Etat de la CEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, ndlr), une conférence nationale sera organisée, afin de permettre aux Centrafricains de se parler et de trouver les remèdes aux maux qui gangrènent notre société et la nation tout entière », a avancé le Chef de l’Etat centrafricain. Michel Djotodia assure que la réconciliation entre fils et filles de la Centrafrique est la voie incontournable à prendre. Seul inconnu de cette annonce de Michel Djotodia, est la date de la tenue de cette conférence nationale.

Mais en dehors de cette solution locale que propose M. Djotodia, la Communauté internationale se mobilise pour rétablir la sécurité des populations dans une Centrafrique au bord de la guerre civile, secouée depuis plusieurs semaines, avec des affrontements ethniques et religieux et qui peut-être une bombe à retardement pour les autres pays de la région. A cet effet, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) est attendue dans le pays. D’ores et déjà, la France a envoyé 1200 militaires dans le pays.

[wp_ad_camp_2] 

En plus, quelque 500 militaires congolais ont quitté Brazzaville ce dimanche pour renforcer la force africaine déjà déployée à Bangui et aider à rétablir l’ordre en Centrafrique. La MISCA bénéficiera du soutien logistique de l’ONU et doit compter au moins 3.600 hommes. Le général congolais Jean-Marie Michel Mokoko est porté à la tête de la mission il y a quelques jours. « Cette force militaire internationale devra restaurer coûte que coûte la sécurité dont ont besoin les Centrafricains pour vivre dans la quiétude et vaquer à leurs occupations », a déclaré M. Djotodia.

Ancienne colonie française, la Centrafricaine a été indépendant le 1er décembre 1958 et a été dirigé par son premier président Barthélémy Boganda. Elle a connu plusieurs coups d’Etat depuis son indépendance. Le dernier est celui opéré par les rebelles de la Séléka contre François Bozizé en mars 2013.

Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
CentrafriqueFrançois BozizéMichel Djotodia

Related Articles

Gabon: Ali Bongo est gabonais et ne se soumettra à aucun test d’ADN (Présidence)

[GARD align= »center »] Au Gabon, le livre «Nouvelles affaires africaines»  de Pierre Péan continue de défrayer la chronique. En effet dans

Tchad: remaniement un mois après la formation d’un nouveau gouvernement

Le président tchadien Idriss Déby Itno a procédé mardi à un remaniement ministériel, à peine un mois après la formation

RDC: trois nouveaux robots agents pour réguler la circulation à Kinshasa

Trois nouveaux robots destinées à réguler la circulation routière aux carrefours encombrés de la ville de Kinshasa ont été remis

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*