Centrafrique: François Hollande rappelle fermement à Michel Djotodia ses obligations

Centrafrique: François Hollande rappelle fermement à Michel Djotodia ses obligations

 [wp_ad_camp_3]

Michel Djotodia 1Après sa participation à la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, le président français, François Hollande a fait une escale à Bangui où il a rencontré le président de la transition Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye ainsi que le président du CNT, Alexandre Ferdinand Nguendet. Au cours des échanges, François Hollande n’a pas mâché ses mots. Il a tout simplement exhorté Michel Djotodia à reprendre au plus vite le contrôle sur les éléments armés de l’ex-Seleka. La rencontre s’est tenu dans une atmosphère tendue.

Les témoins de la rencontre entre les deux chefs d’Etat assurent que Michel Djotodia n’était serein lors avant de rencontrer François Hollande au salon présidentiel de l’aéroport de Bangui. Le président de la transition ne savait pas sur quel pied danser surtout après les propos très fermes tenus trois jours plus tôt par le président français. Michel Djotodia avait encore en tête les propos tenus quelques jours plus tôt par le président français qui disait qu’« on ne peut pas laisser en place un président qui n’a rien pu faire, voire qui a laissé faire ».

D’aucuns ont vite fait de parler de coup d’Etat ou que la France voulait renverser Djotodia. Bien que ce soit une rumeur qui était manifestement arrivée aux oreilles du président centrafricain, l’homme n’a jamais été à l’aise tout au long de la rencontre avec François Hollande. Son esprit était tout simplement sur son Palais présidentiel. L’ancien rebelle devenu président par la force se demandait s’il serait toujours en poste après cette rencontre.

Le début de la rencontre François Hollande et Michel Djotodia s’est déroulée dans une ambiance électrique malgré que le ton soit resté courtois. Mais Michel Djotodia s’est finalement rendu compte que le « maître » François Hollande n’a d’autres intentions que de lui rappeler ses obligations.

François Hollande a au cours de la rencontre évoqué la situation sécuritaire et mis en garde Michel Djotodia. « La France ira droit au but si vous ne maîtrisez pas les hommes de la Séléka », aurait clairement dit François Hollande à Michel Djotodia.

 [wp_ad_camp_2]

En définitive, la rencontre de mardi n’était pas un tête-à-tête entre François Hollande et Michel Djotodia puisqu’elle s’est déroulé en présence du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, mais aussi de Nicolas Tiangaye, le Premier ministre et Alexandre Ferdinand Nguendet, le président du Conseil national de transition.
La rencontre a eu le mérite de rappeler le président centrafricain à l’ordre. Il lui revient de prendre les dispositions pour maîtriser les hommes de la Séléka et de trouver les voix et moyens pour que le pays ne sombre pas dans le chaos.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

Diplomatie: 12 ans après l’«Angolagate», Dos Santos à Paris le 29 avril prochain

[GARD align= »center »] Le chef d’Etat angolais, José Eduardo Dos Santos entamera une visite officielle à Paris à partir du 29

Congo: l’opposition dénonce l’interdiction d’une conférence de presse

[GARD align= »center »] Une coalition d’opposition congolaise a accusé vendredi la police d’avoir empêché la tenue d’une conférence de presse à

RD Congo: il n’y a pas de « solution militaire » contre le M23, estime l’ONU

La crise provoquée par l’irruption de la rébellion du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) n’a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*