Centrafrique: Idriss Déby fait retirer les troupes tchadiennes de la MISCA

Centrafrique: Idriss Déby fait retirer les troupes tchadiennes de la MISCA

[GARD align= »center »]

Idriss Deby Itno, le président du Tchad

Idriss Deby Itno, le président du Tchad

Il n’y a plus de contingent de soldats tchadiens au sein de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), force africaine déployée en République centrafricaine. C’est la conséquence de la décision surprise de l’Etat tchadien annoncée jeudi en marge du sommet Union Européenne-Afrique par le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat.

« Malgré les sacrifices consentis, le Tchad et les Tchadiens font l’objet d’une campagne gratuite et malveillante tendant à leur faire porter la responsabilité de tous les maux dont souffre la RCA. Face à ces accusations répétées, le Tchad, après avoir informé la présidente de la transition centrafricaine, la présidente de la Commission de l’Union africaine et le secrétaire général des Nations unies, décide du retrait du contingent tchadien de la Misca.», indique le ministre dans un communiqué.

Le retrait des soldats tchadiens de la RCA se fera dans les prochains jours. « Les modalités pratiques de ce retrait seront arrêtées en commun accord entre le Tchad et l’Union africaine. En attendant, le Tchad assumera sans faille sa mission de paix dans les zones relevant de sa responsabilité en République centrafricaine. », indique le communiqué.

Dans la foulée on a noté un départ précipité du président tchadien Idriss Déby de Bruxelles où se tient le sommet UE-Afrique. L’homme est agacé par les accusations contre ses hommes qui se livrent à des représailles en Centrafrique. Mais lui, n’a jamais aimé ces accusations et l’a clairement exprimé à Bruxelles à Catherine Samba-Panza lors d’un tête-à-tête où la présidente de la transition centrafricaine. Idriss Déby n’a donc pas voulu assister à la réunion sur le Sahel, ni même à la clôture du sommet et s’est rendu tranquillement à Ndjamena.

Mais il faut dire que plusieurs centrafricains souhaitaient et attendaient cette décision du Tchad par rapport au retrait de ses troupes. Cette nouvelle est d’ores et déjà appréciée par la majorité des Banguissois.

Depuis le début de leur mission en Centrafrique, les Tchadiens sont considérés comme des envahisseurs et comme le bras armé de la Seleka. Les habitants de Bangui leur reprochent d’avoir laissé passer la Seleka de Michel Djotodia en mars 2013 pour renverser le régime de François Bozizé. Les Tchadiens sont également accusés d’avoir commis des exactions contre les populations chrétiennes.

On se souvient que samedi dernier, les Tchadiens et les miliciens anti-balaka se sont affrontés dans un quartier nord de Bangui. On a déploré plus de 24 morts dans ce combat.

[GARD align= »center »]

Rappelons que les soldats tchadiens sont déployés dans plusieurs villes du Nord de la Centrafrique comme Kaga-Bandoro, Ndélé ou encore Sibut. Leurs actions sont tout de même appréciées par les populations musulmanes de ces villes, contrairement aux populations chrétiennes de Bangui.

© Oeildafrique.com

 


Related Articles

Burundi: l’opposant Zedi Feruzi, assassiné à Bujumbura

Le leader d’un petit parti de l’opposition burundaise a été abattu avec son garde du corps samedi soir à Bujumbura

« Dialogue national » en RDC: l’opposant Tshisekedi prêt à rentrer

Le parti d’opposition historique en République démocratique du Congo a annoncé vendredi que son vieux chef, Étienne Tshisekedi, était prêt

Mali-résultats officiels: Ibrahim Boubakar Keita en tête du premier tour avec 39,24%

Bamako, Mali, 02 août 2013 [oeildafrique.com] -Le ministre malien de l’administration territoriale vient d’annoncer les résultats du premier tour de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*