Centrafrique: Idriss Deby ne laissera pas impunies les exactions sur les Tchadiens

Centrafrique: Idriss Deby ne laissera pas impunies les exactions sur les Tchadiens

 [wp_ad_camp_3]

Idriss Déby Itno

Le président du Tchad, Idriss Deby Itno

Mardi, le président tchadien Idriss Déby Itno a démenti dans son message de vœux à son peuple, tout soutien à la Séléka au pouvoir en Centrafrique. Vendredi, il monte au créneau pour condamner les exactions commises sur les ressortissants tchadiens en Centrafrique. Pour le Chef de l’Etat Tchadien, les exactions contre ses ressortissants en Centrafrique ne resteraient pas impunies. Il a fait cette déclaration au cours d’une visite aux familles rapatriées à N’Djamena.

« Ceux qui se sont attaqués aux Tchadiens et qui continuent à s’attaquer aux Tchadiens, ceux qui ont assassiné les Tchadiens et qui continuent à assassiner les Tchadiens ne resteront pas impunis, je vous rassure, quelle que soit la manière. S’attaquer à des femmes, à des enfants, sélectivement des Tchadiens, les assassiner, les tuer, cela est intolérable.», a déclaré Idriss Déby.

Le président tchadien assure cependant que les plus de 150.000 Centrafricains qui vivent au Tchad ne seront pas inquiétés. Il a de ce faite lancé un appel à la solidarité nationale pour venir en aide aux rapatriés. Le Tchad avait perdu 23 soldats depuis 1995 en Centrafrique. En décembre, 6 soldats tchadiens de la MISCDA a été tués dans des affrontements avec les milices anti-Balaka. Lors de sa visite vendredi, Idriss Deby a indiqué que son pays a encore perdu un nombre important de soldat qu’on ne connaisse pas actuellement. Le Tchad est considéré comme la puissance régionale qui soutenu l’ex rebellion Séléka à renverser l’ancien Président François Bozizé pour permettre à Michel Djotodia d’accéder au pouvoir. De toutes les façons, plusieurs observateurs qualifient de controversé, le rôle joué par le Tchad à Bangui.

Plusieurs contingents de la MISCA accusent les soldats tchadiens de complicité avec les ex-rebelles de la Séléka alors qu’ils sont censés être neutres. Les soldats Tchadien sont accusés par la population majoritairement chrétienne de Bangui d’être de mèche avec les ex-rebelles Séléka. Pour se venger, les milices Anti-Balaka s’en prennent aux ressortissants tchadiens en majorité des commerçants musulmans quoi sont obligés de retourner dans leur pays. 12.000 Tchadiens ont déjà regagné leur pays.

 [wp_ad_camp_2] 

Mais la sortie d’Idriss Déby confirme qu’il a une influence en Centrafrique pour venger le sort de ses ressortissants. S’il a déjà démenti son soutien à la Séléka, la question qui se pose est de savoir, sur quoi il compte pour ne pas laisser impunies les exactions contre les tchadiens en Centrafrique. Cette sortie pour le moins maladroite va donner un poids aux soupçons de l’influence ou carrément de l’implication tchadienne dans la crise en Centrafrique.

Oeildafrique.com

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

Brazzaville: dépollution de la poudrière de Mpila plusieurs munitions détruites (rapport)

Les opérations de dépollution effectuées à la suite de l’explosion de la poudrière de Mpila ont permis de détruire 84

Congo : le ministre de la justice nie la présence de prisonniers politiques

[GARD align= »center »] Un collectif de partis politiques et de mouvements de la société civile estime qu’il y a actuellement quelque

Les chefs d’Etat d’Afrique centrale pour une autorité de transition en Centrafrique

Les chefs d’Etat d’Afrique centrale ont estimé mercredi impossible de reconnaître le chef rebelle Michel Djotodia comme président de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*