Centrafrique: La France va déployer 800 soldats supplémentaires pour stabiliser le pays

Centrafrique: La France va déployer 800 soldats supplémentaires pour stabiliser le pays

 militaires français en Centrafrique

La situation de la République Centrafricaine devient de plus en plus inquiétante. Depuis le renversement du pouvoir de François Bozizé et la prise du Palais par Michel Djotodia, la situation sociale et sécuritaire du pays n’est pas du tout rassurante. Malgré la présence de la Mission des Nations Unies pour le soutien à la RCA et des militaires français, rien n’est va bien dans le pays. Ainsi, la France vient d’annoncer qu’elle va envoyer 800 soldats dans le pays. Ce nouveau contingent français ira s’ajouter aux 410 militaires déjà sur place.

C’est le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye qui a révélé cette décision de la France à l’issue d’une rencontre avec le chef de la diplomatie française, Laurent Fabuis à Paris. « Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a parlé de l’envoi de 800 hommes pour l’instant, qui s’ajouteraient aux 410 déjà présents. Tout cela va se faire vers la mi-décembre, après le vote d’une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU», a-t-il déclaré. Nicolas Tiangaye a précisé le rôle de la France sera d’appuyer les forces de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) en termes militaires, logistique et d’assistance technique.

[wp_ad_camp_1]

Déjà jeudi dernier, le président français, François Hollande lui-même avait évoqué une augmentation sensible du contingent français en Centrafrique où « la situation est extrêmement grave », sans toutefois préciser l’ampleur du renfort envisagé ou un calendrier.

Il faut dire que les Nations Unies ont exprimé une grande inquiétude par rapport à la Centrafrique et craignent de voir le pays devenir le théâtre d’un génocide. Pour ce faire, l’ONU a entamé ce lundi des discussions consacrées à la crise, après l’appel de son secrétaire général Ban Ki-moon à envoyer 6.000 Casques bleus et ceux de Paris et de Washington pressant la communauté internationale d’intervenir sans délai.

Nicolas Tiangaye, le Premier ministre centrafricain assure que la mise en place d’une force de maintien de la paix de l’ONU va prendre du temps. « Dans l’immédiat, il faut un mandat sous le chapitre 7 de la charte de l’ONU, qui autorise le recours à la force permettant à la Misca et à la France de rétablir la sécurité sur tout le territoire et assurer la protection des populations civiles », a-t-il dit.

Depuis la prise de pouvoir de Michel Djotodia et de la Rébellion Séléka, il n’y jamais eu de stabilité en Centrafrique. Insécurité généralisée, graves crimes de guerre et crimes contre l’humanité, viol, vol affrontements et autres sont enregistrés tous les jours. Des situations contres lesquelles les militaires français doivent contribuer à éradiquer.

Oeildafrique.com

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

RDC: 10 nouveau-nés sont morts en deux semaines à l’hôpital général faute d’électricité

La cité d’Uvira est privée d’électricité depuis deux semaines. Les responsables de l’hôpital général de cette cité du Sud-Kivu annoncent

Centrafrique: deux personnes dont une humanitaire française enlevées à Bangui

Deux personnes dont une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, et un employé centrafricain de son ONG ont été enlevés

Me Yvon Eric Ibouanga, avocat de Jean-Marie Michel Mokoko : «aucun élément ne justifie son maintien en détention»

[GARD align= »center »] Avocat inscrit au barreau de Brazzaville, Maître Yvon Eric Ibouanga Défend le colonel Marcel Ntsourou. Il a aussi

1 commentaire

Espace commentaire
  1. NAÏLI
    NAÏLI 27 novembre, 2013, 10:55

    Colonisation et conversions

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*