Centrafrique: l’armée sud-africaine perd 13 hommes, pas de retrait immédiat

Centrafrique: l’armée sud-africaine perd 13 hommes, pas de retrait immédiat

Au moins treize militaires sud-africains déployés en République centrafricaine ont été tués et 27 blessés dans des combats lors de la prise de la capitale Bangui par les rebelles dimanche, a indiqué lundi le président Jacob Zuma, en annonçant le maintien pour l’instant du reste des troupes sur place.

Nos soldats ont payé le prix ultime au service de leur pays, l’Afrique, a-t-il dit alors que le commandement sud-africain est sous le feu des critiques.

Durant les combats, 13 de nos soldats sont tombés et l’un est porté disparu, a précisé M. Zuma lors d’un point presse initialement dédié à la présentation du sommet des pays émergents (BRICS) à Durban mardi et mercredi.

Ces militaires avaient été déployés en janvier en soutien au président François Bozizé et pour tenter de restaurer la paix civile en Centrafrique.

Un peu plus de 200 de nos soldats ont combattu des bandits animés de mauvaises intentions, mais leurs agissements ne nous ont pas fait renoncer à notre mission de paix et de sécurité, a ajouté le chef de l’Etat sud-africain, en précisant que les militaires sud-africains étaient dans leur base, qu’ils n’ont attaqué personne et se sont seulement défendus.

En tant que membre de l’Union africaine, l’Afrique du Sud rejette toutes les tentatives de prise de pouvoir par la force. Quel que soit l’endroit où nos troupes sont déployées, elles ont le devoir de se défendre et de défendre leur position, a-t-il poursuivi.

Nous n’avons pas décidé de nous retirer du Centrafrique, en raison de l’existence d’un accord entre nos pays, a déclaré M. Zuma. Quand la poussière sera retombée, nous évaluerons si notre présence est encore nécessaire, a-t-il ajouté.

Le commandement sud-africain est depuis lundi matin accusé de ne pas avoir retiré à temps ses hommes de Centrafrique, alors que le gouvernement sud-africain ne pouvait ignorer que la situation s’y détériorait. M. Bozizé avait été brièvement reçu jeudi par M. Zuma à Pretoria.

Nos troupes n’étaient pas équipées et pas censées engager des combat (…) Maintenant nos troupes sont en infériorité numérique, en infériorité en puissance de feu et piégées en République centrafricaine, a critiqué Pikkie Greef, secrétaire national du syndicat militaire Sandu, au micro de la radio 702.

Un expert militaire, Helmoet Heitma, a renchéri, sur la même radio, en expliquant: Nous sommes limités en hommes, en équipement et particulièrement limités en avion de transport de troupes. Nous n’avons ni la capacité de faire une exfiltration rapide (de nos troupes) ni de les renforcer.

Un autre syndicat de l’armée, Sasfu, a pointé du doigt le commandement de l’armée, estimant qu’il devait rendre des comptes. Il est de son ressort d’évaluer la situation militaire et de fournir le soutien militaire et logistique nécessaire aux troupes. Nous attendons le rapport sur le caractère adéquat des moyens déployés en République centrafricaine, et si quelqu’un a commis des oublis, une mesure sévère doit être prise.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

Congo Brazzaville: Sassou N’guesso se félicite de la transformation du pays dans la stabilité

[GARD align= »center »] S’adressant devant le parlement réuni en congrès en début de semaine, le chef de l’Etat congolais Denis Sassou

Attaque au Mali : trois suspects activement recherchés

Le Mali recherchait activement trois suspects au lendemain de la prise d’otages dans un grand hôtel de Bamako, qui a

Mali/présidentielle: l’heure est aux tractations politiques en vue de soutenir IBK ou Soumaïla Cissé

A l’issue du scrutin du 28 juillet dernier, le candidat du rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Kéita, dit

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*