Centrafrique: le pape appelle à un arrêt immédiat des violences et des pillages

Centrafrique: le pape appelle à un arrêt immédiat des violences et des pillages

Le pape François a appelé mercredi à un arrêt immédiat des violences et des pillages en Centrafrique, trois jours après le renversement du président François Bozizé, au pouvoir depuis dix ans.

Je suis avec attention la situation en Centrafrique (…) Je lance un appel pour que cessent immédiatement les violences et les pillages, et que soit trouvée au plus tôt une solution politique à la crise qui puisse redonner la paix, a-t-il affirmé lors de sa première audience générale devant des milliers de personnes rassemblées place Saint-Pierre, où il est arrivé à bord de la papamobile.

C’est la première fois que le pape mentionne un conflit spécifique depuis son élection, le 13 mars.

Les rebelles centrafricains ont tenté mardi de faire cesser les pillages dans Bangui, au lendemain de l’annonce par le nouvel homme fort de la Centrafrique, Michel Djotodia, qu’il prenait le pouvoir pour trois ans.

Durant le week-end dernier, la France a renforcé son dispositif militaire en Centrafrique où vivent 1.200 Français, y déployant quelque 550 soldats.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

« Orphelins » du Tchad: les membres de l’Arche de Zoé jugés à Paris

Le procès des six membres de l’Arche de Zoé, qui avait tenté en 2007 d’exfiltrer 103 enfants vers la France

Feu vert des députés britanniques au mariage homosexuel

Les députés britanniques ont voté le projet de loi légalisant le mariage homosexuel en Angleterre et au Pays de Galles,

Centrafrique: Les autorités suspendent l’utilisation des SMS pour restaurer la sécurité

[GARD align= »center »] Plus de textos entre les centrafricains depuis mardi. Son utilisation est suspendue en République centrafricaine (RCA) jusqu’à nouvel

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*