Centrafrique: Michel Djotodia décrète un moratoire sur l’exploitation des diamants

Centrafrique: Michel Djotodia décrète un moratoire sur l’exploitation des diamants

Le président centrafricain Michel Djotodia a annoncé mardi dans une interview exclusive accordée à l’AFP un moratoire sur l’exploitation des diamants afin de moraliser le secteur, alors que son pays a été temporairement suspendu du Processus de Kimberley de certification des diamants.

On ne parlera plus de diamant de guerre en Centrafrique (…) Nous allons décréter un moratoire sur l’exploitation et la vente de diamants pour faire un audit précis, a annoncé le dirigeant. Parmi les principales mesures qu’il entend prendre figurent la création d’une bourse de diamants centralisée, l’interdiction des transactions en espèces et des contrôles renforcés.

La Centrafrique, un des cinq plus gros producteurs mondiaux de diamants, avait été suspendue le 23 mai, selon la présidence, du processus de Kimberley, système international de certification des diamants bruts.

Par le passé, la production centrafricaine a toujours été entourée de zones d’ombre en raison de la corruption des différents régimes mais aussi de la présence de groupes armés et rébellions autour de sites de production.

Des soupçons pèsent sur le financement par des diamantaires de la rébellion Séléka qui a renversé le président François Bozizé en mars. Le président Djotodia a réfuté ces accusations auprès de l’AFP.

Les diamants de Centrafrique sont célèbres, notamment en raison de l’affaire des diamants qui avaient entaché en 1979 la présidence française de Valéry Giscard d’Estaing, accusé d’avoir reçu des diamants de la part du fantasque empereur Jean-Bedel Bokassa (au pouvoir de 1966 à 1979).

(Avec AFP)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

Belgique : Le parquet fédéral autorisé à enquêter sur l’assassinat de Lumumba

[GARD align= »center »] Le parquet fédéral peut ouvrir une enquête judiciaire sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre congolais Patrice Lumumba en

Burundi: Pierre Nkurunziza désigné candidat à un troisième mandat

Le président burundais Pierre Nkurunziza a été désigné samedi par son parti candidat à l’élection présidentielle du 26 juin, au

Mali: le président Touré « à Bamako » et « pas prisonnier »

BAMAKO – Le président malien Amadou Toumani Touré (dit ATT), renversé le 22 mars par un coup d’Etat militaire, a