Centrafrique : Pour François Bozizé la démission de Michel Djotodia s’impose pour une sortie de crise

Centrafrique : Pour François Bozizé la démission de Michel Djotodia s’impose pour une sortie de crise

 [wp_ad_camp_3]

Le président déchu de la Centrafrique François Bozizé

Le président déchu de la Centrafrique François Bozizé

C’est la première fois qu’il se prononce sur la crise sécuritaire dans son pays depuis son renversement par les rebelles Séléka. Le président déchu de la Centrafrique François Bozizé invité ce jeudi de Radio France Internationale a été sans équivoque dans sa proposition pour une sortie de crise en Centrafrique. Pour François Bozizé, la démission du président de la transition Michel Djotodia s’impose comme la solution pour permettra de mettre fin au chaos et sortir le pays de la crise avec un retour à l’ordre constitutionnel.

« Je crois que la seule solution pour Michel Djotodia, c’est de se prononcer sur sa démission, pour que la situation soit maîtrisée une fois pour toutes », a indiqué François Bozizé qui ajoute que Djotodia est synonyme de chaos. « C’est l’enfer qu’il a amené au pays ; l’incompétence notoire, la mort des Centrafricains, des Tchadiens, des Congolais, des Français… sa crédibilité complètement anéantie » a poursuivi M. Bozizé depuis son exil.

L’ancien président centrafricain ne fait pas de son retour au pouvoir une condition. Pour lui, l’ordre constitutionnel est synonyme d’une élection qui permettra aux centrafricains de se prononcer et de choisir leur président. Il avance cependant que rien ne l’empêche d’être candidat. Quant aux accusations de Michel Djotodia concernant son soutien aux milices chrétiennes, les anti-balaka responsables de la violence envers les musulmans dans le pays en représailles aux exactions de la séléka, François Bozizé s’est tout simplement inscrit en faux.

 [wp_ad_camp_2] 

« De ma position, je n’ai pas formé une rébellion appelée anti-balaka ! » s’est défendu François Bozizé. L’ancien homme fort de Centrafrique a été chassé du pays après le coup de force de la rébellion Séléka dirigée par Michel Djotodia en mars 2013.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
Centrafrique

Related Articles

RDC: au moins 20 manifestants brièvement arrêtés lors d’une manifestation de l’opposition

 [GARD align= »center »] Les 20 personnes arrêtées lundi à Kinshasa lors d’une manifestation interdite de l’opposition ont été libérées, a constaté

Burundi : Pierre Nkurunziza contesté au sein de son parti

A quelques mois de l’élection présidentielle au Burundi, devenue un enjeu majeur avec l’envie du président sortant, Pierre Nkurunziza de

Kenya: un restaurant chinois fermé après avoir interdit l’accès aux noirs le soir

Un restaurant chinois de Nairobi a été fermé et ses propriétaires convoqués par les autorités de la capitale kényane pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*