Centrafrique: La société de biométrie, le français Morpho Sagem signe pour 7,5 millions d’euros

Centrafrique:  La société de biométrie, le français Morpho Sagem signe pour 7,5 millions d’euros

 [GARD align= »center »]

morpho

Après plusieurs mois d’intermittentes convoitises autour du juteux marché de confection des passeports biométriques, la présidente de transition, Catherine PANZA , laquelle a succédé au président déchu, Michel Djotodia, vient de donne le magot à la société française Morpho Sagem, spécialiste de la biométrie.

Selon des indiscrétions, le ministre français des Affaires Etrangères, Laurent Fabuis, dont le fils Thomas est bien introduit au palais de Bangui a donné un coup de pouce à Morpho Sagem pour s’adjuger le sésame. Coût du contrat : 7,5 millions d’euros.

Au moment où la crise s’exacerbe dans le pays, où tout rime avec désespoir, les langues commencent à se délier ! Entre billards et fournaises, Mme Catherine PANZA se met au fashion Fabius Family. Il ne reste plus aux concurrents de Sagem en embuscade de se tourner les pouces.

Devinette: qui représentera Sagem au prochain garden party de la présidence de Bangui ?

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
BiométrieCathérine PanzaCentrafriquepasseport

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Centrafrique : Echanges de tirs entre ex-Séléka et les forces françaises

[GARD align= »center »] On a noté samedi, un accrochage à Bambari (Centre de la Centrafrique) entre des combattants de l’ex-rébellion Séléka

François Bozizé : « Jacob Zuma n’a pas tenu ses promesses »

[GARD align= »center »] Dans un journal sud-africain, l’ex-président centrafricain François Bozizé attribue son renversement par les rebelles de la Séléka au

Centrafrique : le Parti de François Bozizé boycotte le Forum de Bangui

Le Forum de Bangui censé ouvrir la voix au processus de réconciliation nationale et l’instauration d’un climat de paix en vue des élections générales cette année, s’est ouvert lundi à Bangui sur un air de désaccord.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*