Combattants, savez-vous vraiment qui vous combattez ?

Combattants, savez-vous vraiment qui vous combattez ?

Quand j’observe les réactions d’indignation de mes compatriotes sur l’attitude des médias français sur l’affaire Kengo, je me dis qu’ils n’ont pas encore compris à quel système nous avons affaire. Les gens se font beaucoup d’illusions sur le fonctionnement du pouvoir. N’oubliez pas que celui-ci s’adapte aux actions de ceux qui le combattent. Pourquoi les Congolais veulent-ils que les médias de propagande couvrent les nobles actions qu’ils posent quand celles-ci sont contraires aux intérêts du pouvoir? Les gens qui manifestent un peu partout en Occident doivent se demander pour quels buts le font-ils? Et quel est bilan?

Certains compatriotes ont critiqué ma position sur l’affaire Kengo. Ils disent que je le défends. Mais ils n’ont rien compris. La question qu’ils devraient se poser est celle-ci : que vont faire les « combattants sérieux » de France si les autorités françaises décidaient de mettre fin à toute forme de manifestation des Congolais? J’insiste : nous devons mettre de côté nos passions et bien réfléchir aux questions de tactique. Le pouvoir n’est pas impressionné par un mouvement qui ne touche pas à ses intérêts. Voilà par exemple pourquoi les manifestations de masse lors des sommets du G8 et du G20 sont tolérées malgré leur caractère violent. En fait, le pouvoir doit donner l’impression que ce qu’on appelle « démocratie » fonctionne bien. Manifester, casser et insulter le pouvoir. C’est votre droit tant et aussi longtemps que cela ne touche pas aux intérêts des élites. Mais essayez de poser des actes qui touchent à leurs intérêts et vous vous apercevrez très vite que ces pays qui vous chantent la démocratie et auxquels les Africains se fient bien souvent, sont dirigés par des fascistes.

Que Kengo soit bastonné ne dérange pas vraiment les autorités françaises, mais leur donne au moins l’occasion de diaboliser (par les médias) et d’anéantir certains mouvements de résistance. On ne peut pas tout prévoir, mais on doit faire de son mieux pour essayer de deviner ce que seront les conséquences de la tactique utilisée. Les amis « combattants » doivent cesser de donner l’impression d’être des gens qi tuent le temps en scandant des slogans radicaux qui ne mènent nulle part. C’est du gaspillage pur et simple d’argent, de temps et d’efforts. Utilisons nos têtes à la place de nos bras. Je ne suis pas là pour plaire… Je bois mon lait… kie kie kie.

Patrick Mbeko



Related Articles

Afrik Interim récompensée à l’international Star for Leadership and Quality à Paris

Les 24 et 25 Juin 2012 s’est déroulé dans la salle de conférences de l’hôtel Concorde La Fayette, à Paris,

Côte d’Ivoire : les dessous d’une mutinerie à rebondissement

[GARD align= »center »] C’est sous pression que le gouvernement ivoirien et les mutins ont pu arriver à un accord ce lundi

Y a t-il des acquis démocratiques en Occident qui n’existent pas en Afrique ?

[GARD align= »center »] L’auteur et analyste de questions géopolitiques, Patrick Mbeko nous relate une conversation avec compatriote africain sur les acquis

1 commentaire

Espace commentaire
  1. AMI
    AMI 5 janvier, 2012, 17:30

    Alors la théorie du combat  » spectacle  » est à l’ordre du jour ?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*