Complot au Soudan: 13 personnes arrêtées

Complot au Soudan: 13 personnes arrêtées

Le président soudanais Omar El-Béchir, le 14 novembre 2012 à Khartoum
© AFP/Archives Ashraf Shazly

Treize personnes, dont l’ancien chef des services de renseignements, ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur un complot contre la stabilité de l’Etat, que les services de renseignements ont dit avoir déjoué jeudi, a annoncé le ministre de l’Information.

La plus connue (des personnes arrêtées) est le général à la retraite Salah Gosh, qui était à la tête des services de renseignements jusqu’en 2009, a indiqué Ahmed Bilal Osmane.

Les services de renseignements avaient annoncé dans la nuit qu’un complot contre la sécurité du pays avait été déjoué.

Figurent également parmi les personnes arrêtées le général Adil Al-Tayeb, du Service de sécurité et de renseignement national, et le brigadier général Mohammed Ibrahim, des Forces armées soudanaises, a ajouté le ministre.

M. Ibrahim était le commandant adjoint de l’opération militaire menée en avril pour reprendre la zone pétrolière de Heglig, à la frontière avec le Soudan du Sud, brièvement occupée par les troupes sud-soudanaises.

M. Osmane n’a pas communiqué d’autres dans ce complot, planifié initialement pour le 15 novembre, et qui devait être finalement exécuté ce jeudi.

Les autorités ont décidé de les arrêter avant qu’ils ne l’exécutent, a ajouté le ministre.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
complotdarfoursoudansoudansudtroublesviolences

Related Articles

Un homme d’affaires soupçonné de trafic de diamants et esclavage au Sierra Leone

Un homme d’affaires belgo-américain accusé d’esclavage et de trafic de diamants pendant la guerre civile au Sierra Leone va être

Ouganda : le président Yoweri Museveni demande au peuple de le réélire

[GARD align= »center »] « Ce vieux qui a sauvé le pays, comment voulez-vous le voir partir ? Comment pourrais-je quitter une bananeraie

Des formations en langue chinoise à l’université Marien-Ngouabi

Université  Marien Ngouabi à Brazzaville L’ambassadeur chinois, dont le mandat au Congo arrive à son terme, a annoncé hier à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*