Congo: Arrestation de deux avocats les raisons de l’arrestation

Congo: Arrestation de deux avocats les raisons de l’arrestation

Le ministre congolais de la Justice, Aimé Emmanuel Yoka (Photo Archive)

Le ministre d’Etat, ministre de la justice et des droits humains, coordonateur du pôle de la souveraineté, Aimé Emmanuel Yoka, a édifié l’opinion nationale et internationale, le 11 avril à Brazzaville, sur l’arrestation de maitre Ambroise Malonga et maitre Auguste Ombessa.Il a précisé que ces deux avocats ont été arrêtés pour « atteinte à la sureté de l’Etat ».

       «M. Ambroise Malonga et M. Ombessa, avocats du colonel Marcel Tsourou, interpellé pour l’enquête du drame de la poudrière de Mpila le 4 mars dernier ont été arrêtés et déférés à la maison d’ arrêt de Brazzaville pour atteinte à la sureté d’Etat, pour avoir voulu tenir une conférence de presse dans un camp militaire. Si M. Ambroise Malonga et M. Ombessa ont été arrêtés, ce n’est pas en rapport directement avec les évènements du drame de Mpila, c’est parce qu’ils ont tenté de donner une conférence de presse dans un camp militaire, précisément dans la maison du colonel Marcel Tsourou», a déclaré le Ministre Yoka à la presse.

Le colonel Marcel Tsourou est le secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité (CNS). Le ministre Yoka a souligné que «l’introduction dans un camp militaire est incriminée par la loi comme étant l’atteinte à la sureté de l’Etat, selon l’article 83 de la loi congolaise. S’il avait tenu cette conférence de presse chez lui, il ne serait pas arrêté».

Selon certaines informations, Me Malonga et Me Ombessa voulaient organiser une conférence de presse le 9 avril dernier à l’hôtel Saphir pour «dénoncer le refus des autorités congolaises» de leur permettre de rentrer en contact avec leur client, le colonel Marcel Tsourou, qui serait détenu à la direction générale de la sécurité d’Etat. Ils auraient été empêchés par la police et auraient décidé d’organiser leur conférence de presse au domicile de fonction leur client.

Me Malonga avait dit avoir adressé une demande préalable au directeur général de la sécurité d’Etat. Pendant que ce dernier serait encore en train d’examiner la correspondance, il aurait cru qu’il s’agissait d’un « refus intentionné » de la part de la direction générale de la sécurité d’Etat et avait décidé d’organiser sa conférence de presse.

A ce propos, Aimé Emmanuel Yoka a précisé : «Le colonel Marcel Tsourou est l’objet d’une enquête administrative, mais il n’est ni inculpé, ni cité à comparaître, donc ne peut être visité par ses avocats».

Maitres Malonga et Ombessa ont été présentés, le 10 avril dernier, devant le procureur de la République, qui leur a notifié les chefs d’accusation portés contre eux, notamment «l’usurpation de titre et l’atteinte à la sureté de l’Etat», pour Me Malonga, et «l’atteinte à la sureté de l’Etat», pour Me Hombessa.

Par ailleurs, les avocats congolais sont entrés en grève depuis hier, ce « jusqu’à nouvel », pour protester contre l’arrestation de leurs deux collègues. Aucune audience judiciaire n’a eu lieu mercredi au palais de justice. «Nous ne ferons aucune déclaration à la presse, car l’affaire est très sensible. Aucun avocat, en dehors de moi-même le bâtonnier ne peut faire de déclaration», a déclaré le bâtonnier de Brazzaville, Me Gilbert de Bodongo, qui a présidé la réunion des avocats.

Certains avocats ont souhaité que le travail reprenne le lundi prochain. Mais, ils ont été mis en minorité par leurs collègues. Toutefois, les avocats ont mis en place une commission chargée de suivre l’affaire concernant l’arrestation de leurs deux pairs. la commission est composée de six membres, dont le bâtonnier national, Me Prospère Mabassi, qui servira de conseil.

Huit autres avocats dont Me Guy Roger Kinga, Me Thomas Djolani et Me Jean Philippe Esseau, se sont constitués pour défendre leurs deux confrères détenus à la maison d’arrêt de Brazzaville.

Gaspard Lenckonov

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.



Related Articles

John Kerry à Kinshasa: Réactions des leaders politique de la diaspora congolaise

[GARD align= »center »] Le secrétaire d’Etats américain John Kerry était porteur d’un message du président Barack Obama pour son homologue congolais,

Guinée: l’opposition appelle à manifester contre la mauvaise préparation des législatives

L’opposition guinéenne a appelé dimanche à manifester dans tout le pays à partir de jeudi pour dénoncer la mauvaise préparation

RDC: le mandat de cinq députés, dont l’opposant Félix Tshisekedi, invalidés

L’Assemblée nationale congolaise a invalidé samedi le mandat de cinq députés – dont Félix Tshisekedi, le fils de l’opposant historique

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*