Congo-Brazza: Alain Akoula serait-il victime de sa loyauté ?

Le président Denis Sassou N'Geusso accompagne d' Alain Akouala. / Image d'Archives

Le président Denis Sassou N’Geusso accompagne d’Alain Akouala. / Image d’Archives

Le Congo reste toujours dans l’attente de l’officialisation de la nomination de son nouvel ambassadeur à Paris. Bien que plusieurs noms aient circulé, le futur remplaçant de l’ambassadeur Henri Lopès pourrait bien être l’ancien ministre en charge des zones économiques, Alain Akouala. Alors, pourquoi ce délai? Pourquoi monsieur Akouala n’a toujours par remplacer l’ambassadeur démissionnaire, Henri Lopès?

Selon La Lettre du Continent, l’ex-ministre des zones économiques serait l’unique candidat présenté par Brazzaville pour prendre la tête de la représentation de la diplomatie congolaise à Paris. Bien que le gouvernement congolais reste silencieux sur la réalité de cette candidature, une vague de controverse monte dans la famille du président Sassou N’Guesso.

Rejeté par la famille présidentielle

Certaines sources s’étonnent des agissements de certains membres de la famille présidentielle qui se seraient, toujours selon nos informateurs, laisser convaincre que « Akouala à Paris, c’est trop de visibilité pour un possible adversaire. » Alors, on parle du concours d’un cabinet de conseil basé dans la capitale française, grassement financé pour jeter le discrédit sur Alain Akouala afin de pousser la France a rejeter le candidat de Brazzaville.

Lire aussi: Le Ministre Congolais, Alain Akouala :  » L’Afrique doit remettre en cause cette vision que l’on nous impose »

Bien connu par la France, les attaques contre l’ex-ministre peut surprendre tant il a toujours été en première ligne pour s’opposer aux accusations qui voudraient que le président Sassou Nguesso soit impliqué dans le dossier des disparus du Beach et des incidents dramatiques de Mpila.

Disparition des tweets et publications Facebook

Alain Akouala fait parti de ces ministres congolais qui s’était distingué par le refus de la langue de bois. Le ministre n’hésitait pas à remettre en question « la colonisation financière via le Franc CFA » ou le rejet de la création d’une nouvelle banque de l’exportation française.

Des publications qui ont quasiment tous disparu des comptes Twitter et Facebook de monsieur Akoula. Une manière pour l’ex-ministre de se donner toutes les chances pour remplacer Henri Lopès. Des suppressions qui laisseraient croire à un rétropédalage de celui qui affirmait dans une interview accordé à Oeil d’Afrique« Tout le monde clame que c’est le siècle de l’Afrique, mais on veut la maintenir dans un état d’assisté politique et économique en y créant l’instabilité et en nous proposant des paradigmes économiques auxquels notre réflexion n’est pas associée… » déclare Alain Akouala.

Roger Musandji
© OEIL D’AFRIQUE

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
Alain Akoualaambassadebrazzavillecongodiplomatie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Congo : l’opposition au référendum annule sa manifestation de vendredi

L’opposition au référendum de dimanche au Congo a annoncé jeudi soir à l’AFP qu’elle annulait sa manifestation annoncée pour vendredi

Congo-Brazza: Denis Sassou N’Guesso a reçu une délégation du MEDEF

La délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) en séjour à Brazzaville, a été reçue, le 25 septembre, au

Congo : 10 millions de dollars de la Banque mondiale pour l’aménagement forestier

BRAZZAVILLE – Le Conseil d’ administration de la Banque mondiale vient d’approuver, au profit de la République du Congo, un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*