Congo-Brazza: Denis Sassou N’Guesso a reçu une délégation du MEDEF

Congo-Brazza: Denis Sassou N’Guesso a reçu une délégation du MEDEF

La délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) en séjour à Brazzaville, a été reçue, le 25 septembre, au palais du Peuple, par le président de la République du Congo, en présence de plusieurs membres du gouvernement et de l’ambassadeur de France au Congo, Jean-François Valette

Denis Sassou N'Guesso

Denis sassou N’Guesso s’adresse à la délégation du MEDEF.

Invité à prendre la parole pour la circonstance, Patrick Lucas, chef de la délégation, président du Comité Afrique et vice-président du MEDEF International, a déclaré sa satisfaction de pouvoir visiter le Congo en compagnie de plusieurs patrons français venus explorer les opportunités d’investissement dans le pays. « Nous sommes une quarantaine d’entreprises qui œuvrent dans divers secteurs », a-t-il précisé. Parmi ces entreprises, il y en a qui connaissent le pays et d’autres qui devront le découvrir.» Patrick Lucas a souligné les progrès réalisés par le Congo ces dernières années dans plusieurs domaines. Faisant allusion au programme gouvernemental du chef de l’État, il souhaite que « les entreprises françaises accomplissent avec le Congo un pas sur le Chemin d’avenir ».

La France, premier partenaire économique

À son tour, le président de la République a exposé sur la relation ancienne qui unit le Congo et la France aux plans économique, culturel et financier, puis évoqué le climat de quiétude en cours dans le pays. Sur le premier volet, Denis Sassou N’Guesso a rappelé le rang qu’occupe la France en tant que principal partenaire économique du Congo, principal investisseur et, il y a peu, premier créancier ayant notamment apporté son entier soutien à l’annulation de la dette extérieure du Congo, dans le cadre du Club de Paris, au moment de la conclusion de l’accord sur l’initiative pays pauvres très endettés.

Le président de la République a également souligné la position stratégique du Congo au sein du bassin du Congo et insisté sur sa situation de pays de transit pour ses voisins comme la République démocratique du Congo, le Gabon, le Tchad, le Cameroun et le Centrafrique. Le chef de l’État a également parlé de Brazzaville, ancienne capitale de la France Libre, où sont passés le général De Gaulle et le gouverneur général de l’Afrique équatoriale française, Félix Eboué. Au regard de ces liens historiques, Denis Sassou N’Guesso a invité ses interlocuteurs à se sentir chez eux et à rencontrer les hommes d’affaires congolais mais également la population afin de toucher du doigt la réalité. « Je vous invite à sortir le soir, à vous rendre en voiture à Kinkala, dans le Pool, de nuit comme de jour, ou plus loin, à Owando, dans la Cuvette, rien ne vous arrivera », a-t-il conseillé. Une façon pour le président de la République d’indiquer aux patrons français dont le séjour se poursuivra à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, que le pays offre une stabilité favorable au développement des affaires. Ce qu’il leur avait par ailleurs déjà déclaré, lors de sa rencontre avec le MEDEF au mois de février 2012 en France.

« Depuis ces douze dernières années, le pays vit dans un climat de paix et de stabilité, nous avons stabilisé le cadre macro-économique, maîtrisé l’inflation, assaini les finances publiques, et l’assainissement du climat des affaires est en cours », a précisé le chef de l’État qui notait en même temps qu’en 2011, la croissance du Congo se situait à 7%. Elle devrait être de 5 ou 6% cette année.

Autres efforts notés par Denis Sassou N’Guesso, à l’actif du gouvernement : la construction de plusieurs infrastructures de base, au nombre desquelles, des routes, des aéroports, ports, la production et le transport d’électricité. « Un décor planté dans le but de favoriser l’installation des entreprises », a-t-il expliqué.

L’industrialisation, principale priorité

Pour le président de la République, la priorité est l’industrialisation du Congo. « Si en matière d’hydrocarbures, la France reste de loin en avance, il est question pour les potentiels investisseurs du MEDEF, a précisé Denis Sassou N’Guesso, de contribuer au développement des secteurs comme l’agriculture et l’agro-industrie, de développer les industries de transformation du bois, des minerais, ainsi que le tourisme, l’écotourisme et les services », a-t-il ajouté.

Arrivée à Brazzaville le 24 septembre, la délégation du MEDEF se rendra ce mercredi à Pointe-Noire où elle poursuivra ses contacts avec les autorités locales ainsi qu’avec les milieux d’affaires de la deuxième ville du Congo.

Gankama N’Siah

 



Related Articles

Situation au Burkina: les Présidents sénégalais et congolais appellent à une transition «pacifique»

[GARD align= »center »] Au terme d’un séjour d’amitié de soixante-douze heures à Oyo, dans la Cuvette du Congo, Macky Sall et

Congo-Brazza: Les aliments de la rue, une menace sanitaire

Il va sans dire que, dans certains lieux de nos villes, la pratique de vente d’aliments à ciel ouvert, surtout

Meryl Mezath : « Ne vient pas au Fespam qui veut… »

[GARD align= »center »] Meryl Mezath, la nouvelle directrice de la communication, du marketing et des relations publiques du Festival panafricain de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*