Congo Brazza: Willy Nguesso, neveu du Président Sassou auditionné par la justice française

[GARD align= »center »]

Wilfrid Nguesso

Wilfrid Nguesso

Le dossier des « Biens Mal Acquis » n’a pas fini de faire trembler la famille Nguesso à la tête du Congo depuis près de trente quatre années. Dans le viseurs de la justice française plusieurs membres de la famille présidentielle dont Wilfrid Nguesso dit « Willy », le neveu du Président Denis Sassou Nguesso, qui a fini par se présenter à la justice française.  

Willy Nguesso est soupçonné d’être à la tête de plusieurs sociétés écrans permettant au couple présidentielle de profiter en toute discrétion de l’argent de la République. Le neveu de l’homme de Oyo serait propriétaire via des sociétés civiles immobilières (SCI) de droit luxembourgeois. Selon l’enquête deux biens situés en région parisienne font l’objet de toutes les attentions. Le site le Monde Afrique précise : Un appartement luxueux à Courbevoie (Hauts-de-Seine), acquis en 2000 par le couple présidentiel et rénové pour 3 millions d’euros de travaux entre 2002 et 2005. Le second est une villa de 500 m2 au Vésinet (Yvelines), achetée en 1983 par feu le frère aîné du président congolais, et enjolivée par près de 4 millions d’euros de travaux. 

Comme homme d’affaires, Wilfried Nguesso est également soupçonné par plusieurs juridictions d’avoir détourné des millions de pétrodollars. Comme homme d’église, pasteur évangélique de son état, il bénit ce système présumé mafieux. 
 
Aujourd’hui âgé de 51 ans, Wilfrid Nguesso, est accusé par les autorités canadiennes d’appartenir à une « organisation criminelle » et se retrouve cité dans une procédure judiciaire aux Etats-Unis. Mercredi 8 mars, à 15 heures, il s’est présenté au palais de justice de Paris. « Il a confiance dans son dossier et a voulu se défendre, car il a toujours eu une activité privée, dit l’un de ses conseils qui requiert l’anonymat. Et donc l’accusation de détournements de fonds publics lui semble inappropriée. » 

Mais Wilfrid Nguesso n’avait pas d’autres choix que de se présenter à la convocation de la justice française au risque de se voir sur la liste des agents d’Interpol comme fut le cas pour Teodorin Obiang Nguema.  

A la tête de la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), détenue à 45 % par l’Etat congolais, et de la Société de gestion des services portuaires. C’est lui qui récolte les millions d’euros de taxes et droits maritimes prélevés sur les chargements de pétrole exporté du Congo. Une position qui fait de lui un maillon fort dans le système qui fait Denis Christel Sassou, fils du Président, un homme puissant et riche. Willy est donc pour les enquêteurs un élément essentiel pour réussir à confondre le fils Sassou déjà en lice pour succéder à son père. 

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Biens mal acquiscongofamille Nguesso

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Congo-Brazza: Pourquoi le ministre Gakosso a quitté précipitamment New Delhi?

Le sommet Inde-Afrique aura été le spectacle d’une certaine fébrilité dont fait preuve aujourd’hui l’Etat Congolais. Présent à New Delhi,

Sénégal: Le procès de Karim Wade renvoyé au 04 août prochain

[GARD align= »center »] Le procès de l’ancien ministre Karim Wade et ses présumés complices dans le cadre de la traque des

Cellule islamiste en France: Yann Nsaku du football à l’islam radical

La police française a réussi à mettre la main sur une cellule islamiste comptent douze membres. A sa tête Jérémy

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*