Congo – Brazzaville : les autorités interdisent le port du voile

[GARD align= »center »]

 port du voile

Image d’archive| (Illustration) Reuters /Adama Diarra

Les autorités congolaises ont interdit dimanche le port de voile pour les musulmans. Cette mesure a été prise dans le but de lutter contre le terrorisme. Ainsi, la burqa et les autres formes de voile islamique cachant le visage dans les rues ne sont plus autorisées.

«Le Congo est un pays laïc, où toutes les religions sont présentes. Mais, les autorités ont constaté qu’il y a certaines personnes qui portent le voile pour commettre des actes mafieux. Le gouvernement a mené des enquêtes et arrêté certaines personnes. Il nous a dit qu’il ne veut plus voir les musulmanes porter le voile du visage jusqu’aux épaules, car dans d’autres pays, ce sont les femmes qui perpétuent les actes terroristes. Seul le port du foulard est autorisé», a expliqué El Hadj Djibril Abdoulaye Bopaka.

Pour le Président du Conseil supérieur islamique du Congo précise également qu’il est interdit aux musulmans de nationalité étrangère de passer des nuits dans les mosquées.

«L’autre mesure concerne le contrôle des mosquées parce que les musulmans centrafricains, camerounais qui ont des problèmes dans leurs pays respectifs viennent au Congo sans papiers et n’ont pas de résidence. Ils dorment dans les mosquées, c’est une mauvaise démarche parce que la mosquée est faite pour la prière et non pour dormir», indique M. Bopaka.

Dans ce sens, la police va poursuivre l’opération «Mbata Ya Bakolo» qui vise à lutter contre la criminalité et l’immigration clandestine au Congo.

Depuis le 20 janvier dernier, les autorités policières ont relancé cette opération avec comme cible toutes les communautés étrangères vivant de manière illicite dans le pays. Une centaine d’individus, originaires de la RDC, du Mali, du Nigéria, du Sénégal, du Cameroun et du Niger  ont été expulsés.

«Si vous n’avez pas de papiers vous autorisant de vivre au Congo, vous serez reconduit dans votre pays d’origine, moyennant une amende. Nous avons demandé au ministre de l’Intérieur de nous accorder quinze jours pour sensibiliser tous les musulmans», a précisé El Hadj Djibril Abdoulaye Bopaka aux fidèles musulmans.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
congoreligion

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Cameroun : Zacharie Noah, le père de Yannick et grand-père de Joakim est mort

[GARD align= »center »] Son image restera pour beaucoup associée à la victoire de son fils, Yannick Noah, à Roland Garros en

Congo : Après le Niger, la Côte d’ivoire bénéficie d’un prêt de 100 milliards de la part de Brazzaville

Durant sa visite d’Etat en République de Congo en juin dernier, le président de la République de Côte d’ivoire, Alassane Ouattara avait

Centrafrique : Sassou N’Guesso appelle les citoyens construire leur pays et de le sauver du danger

[GARD align= »center »] Denis Sassou N’Guesso a appelé vendredi les Centrafricains à « une véritable réconciliation nationale catalyseur de la mise

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*