Congo : Charlotte Ntsourou libérée, son mari détenu dans des conditions exécrables selon Me Ibouang

Congo : Charlotte Ntsourou libérée, son mari détenu dans des conditions exécrables selon Me Ibouang
Le Colonel Marcel Ntsourou

Marcel Ntsourou, ancien officier et ex-numéro deux des renseignements au Congo |Archives

L’Etat congolais a remis en liberté depuis lundi, Charlotte Ntsourou, l’épouse de Marcel Ntsourou, ancien officier et ex-numéro deux des renseignements au Congo Brazzaville. Mme Ntsourou vient de boucler six mois de détention depuis son arrestation ensemble avec son époux en décembre 2013 après de violents combats ayant opposé des éléments de la garde du Colonel Nstourou et l’armée.

C’est le directeur de la prison civile de Brazzaville qui a communiqué sa libération à Charlotte Ntsourou lundi soir. Elle a aussitôt rejoint un domicile familial, toute comme une nièce mineure qui croupissait aussi en prison.
Même si Me Eric Yvon Ibouanga salue cette libération, il n’est pas surpris de la décision de la justice de remettre en liberté ces deux personnes.

« Pour nous, ce n’est pas une surprise, car conformément aux dispositions de l’article 124 alinéa 1, nous avions formulé une mise en liberté provisoire au profit de madame Ntsourou Ngami Charlotte. Et donc en toute période de la procédure, la loi donne la possibilité à tout inculpé ou accusé de solliciter la mise en liberté provisoire », a déclaré Me Eric Yvon Ibouanga.

L’avocat indique ensuite que le combat est loin d’être terminé, car l’ancien colonel Marcel Ntsourou demeure en prison malgré la caducité de son mandat de dépôt. Me Ibouanga accuse de nouveau le pouvoir congolais de faire détenir le colonel Marcel Ntsourou dans des conditions exécrables et déplorables.

« Il n’est pas détenu dans de bonnes conditions. Sa cellule n’est pas aérée, il n’a pas droit aux visites, ni de parents ni de certains avocats. Il est actuellement malade parce qu’il porte un corps étranger dans sa jambe gauche que tout le monde peut constater ne serait-ce que par des palpations », a-t-il déploré.

Rappelons que Marcel Ntsourou, son épouse et plusieurs éléments de sa garde ont été arrêtés en décembre au terme de violents affrontements contre l’armée, qui ont fait au moins 22 morts. En ce temps, des éléments de la police s’étaient rendus dans la résidence du colonel pour arrêter un autre élément des forces armées congolaises qu’il protégeait.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Charlotte Ntsouroucongo

Related Articles

Cameroun: le voile islamique intégral interdit dans l’Extrême-Nord

Les autorités de la région camerounaise de l’Extrême-Nord, cible régulière d’attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, ont interdit le

Tchad: un envoyé spécial de la radio RFI expulsé manu militari

Un envoyé spécial de Radio France Internationale (RFI) au Tchad a été expulsé mardi soir après avoir été interpellé brutalement

Gabon: début du vote pour la présidentielle

[GARD align= »center »] Les électeurs gabonais ont commencé à voter samedi pour élire leur président dans un scrutin à un seul

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*