Congo: début du 2e tour des législatives, des retards par endroits

Congo: début du 2e tour des législatives, des retards par endroits
début du 2e tour des législatives

Carte d’électeur congolaise, lors du dernier scrutin législatif, en 2007. © AFP Archives

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche pour le deuxième tour des législatives au Congo avec des retards par endroits, a constaté l’AFP.

Le scrutin a débuté à 06h00 GMT comme prévu là où les bureaux ont ouvert à l’heure. Il doit s’achever à 17h00 GMT.

Des retards avaient déjà marqué le début du vote au premier tour, le 15 juillet.

Le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) y avait remporté une majorité écrasante et est assuré d’obtenir une majorité absolue à l’issue du second tour.

Il reste à pourvoir 67 sièges sur les 136 que comptera la future Assemblée nationale.

Le PCT du président Denis Sassou Nguesso, ancien parti unique et au pouvoir depuis 1997, a engrangé au premier tour 57 des 69 sièges pourvus et compte une quarantaine de candidats en ballotage.

L’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) -premier parti d’opposition avec 11 députés sortants, et 16 candidats en ballotage- dit avoir constaté plusieurs irrégularités au premier tour et menacé de bloquer le scrutin en cas de nouvelles « fraudes« .

Les observateurs de l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) avaient relevé plus de « points faibles » que de « points forts » dans l’organisation du scrutin du 15 juillet, où des incidents ont fait trois blessés, dont un par balle.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
2e tourbrazzavillecongolégislatives

Related Articles

Congo-Brazzaville: la ministre du commerce Claudine Munari aurait démissionné du gouvernement

Depuis quelques jours l’information de la démission de Claudine Munari courait dans les milieux politiques Congolais.  Ce jeudi en début

Congo : l’opposition crée sa commission électorale, le gouvernement dénonce une insurrection

[GARD align= »center »] Commission technique électorale (CTE), c’est le nom d’une structure que viennent de lancer les cinq candidats de l’IDC-FROCAD,

Congo: les autorités en guerre contre la cybercriminalité

[GARD align= »center »] Le ministre congolais des Postes et télécommunications Léon Juste IBOMBO, a procédé, jeudi 2 février 2017, à Brazzaville, au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*