Congo: le général Mokoko appelle à « la désobéissance civile » après la victoire de Sassou

[GARD align= »center »]

Le général Mokoko durant la campagne présidentielle.

Le général Mokoko durant la campagne présidentielle.

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat de l’opposition congolaise qui dénonce des fraudes à l’élection présidentielle officiellement remportée par le président sortant Denis Sassou Nguesso, a lancé un « appel à la désobéissance civile généralisée » dans un texte parvenu à l’AFP.

« Il est temps de cesser d’avoir peur! Je vous demande de réclamer votre vote confisqué et volé« , écrit le général Mokoko, sans préciser ce qu’il entend par un mouvement de désobéissance civile.

« Ce n’est pas un appel à manifester, l’opposition ne veut pas un bain de sang. Il est demandé à la population de ne pas aller au travail, c’est une grève générale, une protestation pacifique« , a précisé à Paris l’un des avocats du général, Me Norbert Tricaud, lors d’une conférence de presse.

« Le général Mokoko et l’ensemble de l’opposition réclament un recomptage du vote sous contrôle d’observateurs internationaux« , a-t-il rappelé. « Le général n’est pas un putschiste, il veut que l’on reconnaisse que la victoire du peuple congolais a été volée », a renchéri son représentant en France, Marc Mapingou.

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, qui cumule 32 ans de pouvoir à la tête de son pays, a été réélu au premier tour dimanche avec 60,39% des voix, selon les résultats officiels publiés dans la nuit de jeudi, dans un pays privé de télécommunications depuis plus de quatre jours.

Selon le décompte officiel, Guy-Brice Parfait Kolélas arrive deuxième avec un peu plus de 15,05% des voix, et le général Jean-Marie Michel Mokoko troisième avec environ 13,89%.

Unis par un pacte anti-Sassou, cinq candidats, dont M. Kolélas et le général Mokoko, ont créé une « Commission technique électorale » (CTE) chargée de surveiller le scrutin et de compiler les résultats des bureaux de votes sur la base de leurs procès-verbaux.

Sur la base de ces données, l’opposition dit avoir la « certitude » de l’élimination de M. Sassou Nguesso et qu’un deuxième tour devrait avoir lieu.

AFP
[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.



[fbcomments]

Related Articles

Forces sud-africaines à Bangui: la rébellion accuse Bozizé de vouloir le chaos

La rébellion centrafricaine du Séléka a mis en garde lundi contre la présence de mercenaires et soldats sud-africains à Bangui,

Au Stade de France, Hollande entend une détonation, puis une seconde

Le Président Français, François Hollande était à Saint-Denis vendredi soir, au moment où deux explosions avaient lieu aux abords du

RDC: le général rebelle Ntaganda a demandé son transfert devant la CPI

Le général rebelle de République démocratique du Congo (RDC), Bosco Ntaganda, qui s’est rendu de lui-même lundi à l’ambassade américaine

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*