Congo: un incendie se produit à la Société nationale d’électricité au centre-ville de Brazzaville

Congo: un incendie se produit à la Société nationale d’électricité au centre-ville de Brazzaville
Congo un incendie se produit à la SNE

Un incendie se produit à la Société nationale d’électricité

Un incendie s’est produit mardi à la capitale congolaise Brazzaville à la Société nationale d’électricité (SNE), principalement au niveau du poste source Haute tension (HT2), situé dans l’enceinte du domaine abritant la direction générale de cette entreprise d’Etat au centre-ville, causant des dégâts matériels importants.

Cet incendie d’origine encore inconnue va priver ainsi une partie de la capitale congolaise d’environ 30 mégawats, a déclaré à cet effet, le directeur général de la SNE, Kanoa Elenga au cours d’une conférence de presse animée conjointement avec le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Henri Ossébi.

Le déclenchement du feu a provoqué le départ brusque de la tension, paralysant l’alimentation électrique du centre-ville de Brazzaville, selon M. Elenga, cet incendie qui paraissait mineur afin que très rapidement le service soit repris, a été malheureusement plus sérieux vu l’importance du feu au point que les efforts personnels n’ont pas permis de maitriser ce feu.

« Nous avons été obligés de faire appel aux services des sapeurs pompiers de Brazzaville », a-t-il noté.

Toutefois, le directuer général de la SNE a rassuré que les services techniques sont à pied d’oeuvre pour rétablir le service public d’électricité à partir des autres postes sources qui alimentent différents quartiers de Brazzaville.

« Etant entendu que la société perd une capacité importante de transformation, la reprise de service à partir d’autres postes sources pourrait provoquer la dégradation de service dans les quartiers affectés », a-t-il expliqué, en attendant de connaître le diagnostic et l’évaluation des dégâts et que les solutions durables soient prises.

L’ampleur de l’incendie a nécessité, a confié le directeur de la sécurité civile, le colonel Jacques Banongo, à cette occasion, l’intervention de cinq véhicules de sapeurs pompiers, qui ont pu déversé 45.000 litre d’eau et 1.200 litres d’émulseurs pour éteindre ce feu qui s’est déclenché vers 10 heures du matin.

A cet effet, le ministre Ossébi a annoncé la mise en place immédiate d’une cellule de crise au sein de l’entreprise, composée des techniciens de l’entreprise, mais également au niveau du gouvernement, de façon transversale pour que des solutions urgentes et pérennes soient trouvées.

La SNE et ses partenaires étrangers, a-t-il souligné, devront tout faire pour que l’entreprise ait la maitrise de la situation, l’identifier et apporter les correctifs nécessaires. Pour le reste, « il n’est besoin d’alarmer le public ; nous n’avons incriminé personne, mais nous n’écartons aucune hypothèse et tout cela doit être fait le coeur froid et l’âme sereine », a-t-il indiqué, précisant que les flammes ont été perçues juste après un grand bruit au service HT2.

Il a reconnu que cet incendie qui intervient après celui de 2009, est plus lourd, avant de notifier que ce poste source d’ électricité, datant des temps coloniaux, fonctionnait normalement.

Oeildafrique.com avec Xinhua

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congoincendie

Related Articles

Côte d’Ivoire : au moins, 15 militaires inculpés dans l’affaire Robert Guéï

Quinze militaires sont inculpés dans l’affaire de l’assassinat de Robert Guéï en septembre 2002 à Abidjan. Parmi les arrestations, se

Inauguration de la première usine publique de médicaments anti-sida d’Afrique

La première usine publique de médicaments anti-rétroviraux (ARV) contre le sida d’Afrique a été inaugurée samedi à Maputo en présence

Arrestation à San Francisco: un congolais se faisait passer pour le fils du président de la RD Congo

Un homme qui prétendait être le fils du président du Congo (RDC) a été arrêté et accusé de fraude pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*