Congo : L’aéroport de Maya-Maya se modernise de plus en plus et se positionne en un hub de l’Afrique centrale

Congo : L’aéroport de Maya-Maya se modernise de plus en plus et se positionne en un hub de l’Afrique centrale

[GARD align= »center »]

Sassou N’Guesso coupant le ruban symbolique en présence de l’ancien chef de l’État sénégalais, Abdoulaye Wade

Sassou N’Guesso coupant le ruban symbolique en présence de l’ancien chef de l’État sénégalais, Abdoulaye Wade

L’aéroport international de Maya-Maya se modernise de plus en plus. Il vient d’être doté de toutes les commodités pour offrir un service aéroportuaire de qualité. Le 2e module de cet aéroport est ouvert mercredi aux passagers par le président congolais, Denis Sassou N’Guesso.

Les travaux de modernisation de cet aéroport ont été faits par la société chinoise Weitec, dans le cadre de la coopération sino-congolaise. Les travaux ont coûté plus de 86 milliards FCFA. L’aérogare s’étend désormais sur une superficie de 44 500 mètres carrés et présente une masse composite de béton, d’acier et de verre avec plusieurs compartiments. Il est équipé de sept passerelles télescopiques, il peut accueillir des avions de types B-747 et A-380 et traiter près de 2 millions de passagers par an. Pour y accéder, le passager doit passer par un viaduc raccordé à la voie d’accès et s’ouvre sur le parking autos, d’une capacité d’environ 700 voitures.

Jean-Jacques Bouya, le ministre chargé chargé de l’Aménagement du territoire et de la Délégation générale aux grands travaux, a indiqué que le chantier a consommé 48 600 mètres cubes de béton ; 8 460 tonnes de fers à béton ; 2 890 tonnes d’aciers pour la structure métallique ; 29 720 mètres carrés de tôles en alliage d’aluminium ; 16 500 mètres carrés de murs rideaux double vitrage. Depuis 2008, plusieurs experts se sont mis ensemble pour obtenir le résultat attendu, dont 3 Français de la mission de contrôle, 270 Chinois et 664 Congolais.

« Un aéroport n’est pas une infrastructure singulière, mais plutôt une structure à plusieurs vocations, une entité qui entraîne et canalise les flux. À titre illustratif, de 2011 à 2013, plus de 300 emplois ont été créés pour l’exploitation de la plate-forme. En 2008, Maya-Maya a accueilli 745 596 passagers, un nombre qui est passé à 1 126 017 en 2013, soit une augmentation de 38% grâce aux améliorations multiformes du terminal. Plus qu’une simple inauguration du deuxième module, le peuple congolais devrait entrevoir […] la mise en service d’un hub aéroportuaire à vocation sous-régionale, confortant par là même la vocation de carrefour de la ville capitale », a précisé Jean-Jacques Bouya. « L’aéroport de Brazzaville déjà desservi par les compagnies nationales et internationales a vu son trafic augmenté du point de vue du nombre de vols, de passagers et de frets.», déclare pour sa part, Rodolphe Adada, le ministre des Transports et de l’Aviation civile, qui pense que l’aéroport Maya-Maya a désormais toutes les commodités pour devenir le grand hub de l’Afrique centrale.

Maya-Maya2Ainsi, le Congo poursuit son programme de modernisation du secteur aérien avec la politique de la municipalisation accélérée qui permet de doter les chefs-lieux des départements de chaussées aéronautiques et d’équipements modernes. Cependant, Brazzaville reste un symbole et bénéficie, en tant que capitale, d’un aéroport moderne.

Mais de l’autre côté, les responsables de la gestion de l’aéroport notamment la Société des aéroports du Congo (Aérco) doivent prêter une attention particulière à la l’architecture du nouveau joyau. Ensuite, toutes les entités opérant sur la plate-forme, une mosaïque de sociétés telles les compagnies aériennes, la société de sûreté, doivent elles aussi se moderniser en vue d’améliorer leurs prestations.  L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) du Congo a désormais le devoir de superviser, surveiller, réguler les activités de tous les exploitants aériens, afin de garantir la sécurité, la sûreté des personnes et biens.

ECAir a profité de l’occasion de l’inauguration pour lancer la desserte de Dubaï, aux Émirats arabes unis.

« Equatorial Congo Airline (ECAir), notre compagnie nationale qui a lancé ses premiers vols en 2011 en direction de Paris, devra favoriser les conditions qui pourront faire de Brazzaville un hub, par l’acquisition d’une flotte adéquate », a déclaré Rodolphe Adada.

[GARD align= »center »]

L’aéroport de Maya-Maya, construit en 1949, présentait un besoin pressant de rénovation à cause de l’état désastreux des pistes, de sa vétusté, de son exiguïté, du manque de confort et de sûreté de l’aérogare. L’inauguration du deuxième module de l’aérogare de Maya-Maya s’est déroulée en présence de l’ancien chef de l’État sénégalais, Abdoulaye Wade qui devra participer au Forum international sur les infrastructures en Afrique à partir de ce jeudi à Brazzaville.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
aéroportcongoMaya-Maya

Related Articles

Togo : Nouvelle baisse des prix du carburant, les consommateurs plaident pour le gaz butane

[GARD align= »center »] Encore une nouvelle réduction du prix des produits pétroliers à la pompe au Togo. Les ministres de l’économie

La série noire continue pour la capitalisation de la Bourse de Tunis

La série noire reste toujours de mise pour la capitalisation de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis qui est

Congo: lavement des mains ou embrouillement

[GARD align= »center »] Il y a vingt deux ans (1991 – 2013) pendant trois mois du 25 février au 10 juin

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Boulala yougod g
    Boulala yougod g 6 février, 2014, 16:08

    Qu’ils observent la propreté, l’ordre et le respect des biens de l’Etat. Puis les congolais s’éduquer mutuellement pour éradiquer
    l’insalubrité et qu’ils fassent preuve de responsabilité.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*