Congo: lavement des mains ou embrouillement

[GARD align= »center »]

Il y a vingt deux ans (1991 – 2013) pendant trois mois du 25 février au 10 juin 1991, s’était tenue à Brazzaville la conférence nationale souveraine. En 1991, les Congolais ont exigé et obtenu l’organisation d’une conférence nationale souveraine. Celle-ci, lorsqu’elle a eu lieu, a soulevé des passions de tous ordres.

Le 10 Juin 1991, après son discours du J’ASSUME, le Président Dénis Sassou N’Guesso invitait les politiciens Congolais au lavement des mains en Présence de l’homme de Dieu Monseigneur Ernest Kombo.

Finalement les Congolais aiment la paresse? Toute occasion est la bienvenue pour ne pas travailler. Ne dit-on pas que cette est férié pour commémorer le jour de lavement de mains? Mais de quel lavement de mains parlons nous quand tout le monde sait que cet acte n’a rien donné de positif.

Aujourd’hui les mêmes maux pour lesquels ces papas ont lavé leurs mains sont encore revenus et pires encore de ces mêmes mains.
Et ironie du sort certains Congolais réclament encore des États généraux de la nation pour encore une fois de plus laver les mains. Le vrai lavement des mains passe par la retraite définitive de tous ces papas qui confondent le pays à leurs propriétés et viennent y régler leurs querelles vielles de leur jeunesse.

La jeunesse veut respirer et les papas le leur empêchent et ce n’est pas du tout étique et humain d’empêcher les jeunes de respirer et rêver.
Le meilleur endroit où ces papas peuvent aller laver leurs mains serait toute la jeunesse le pense serait chacun dans son village,c’ à d d’où ils sont venus pour emmerder nos vies. C’est un vœu pieux que la jeunesse leur transmet.

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
congolavement des mains

[fbcomments]

Related Articles

Situation en RDC : Condé soutient la médiation de Sassou Nguesso

Le président guinéen Alpha Condé, en visite au Congo-Brazzaville, a affirmé samedi qu’il soutient les efforts de son homologue congolais Denis Sassou

Burundi: la vice-présidente de la Céni, Spes-Caritas Ndironkeye a quitté le pays

La vice-présidente de la Commission électorale nationale (Céni) au Burundi a démissionné de ses fonctions et fui à l’étranger, a-t-on

Stade de France: Werrason, les images qui choquent

Par Youyou Mutu Mosi Voilà la femme congolaise perçue par Werra…Quelle honte,est-ce là l’image que nous voulons donner du Congo?