Congo: le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine libéré après le prêtre polonais

Congo: le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine libéré après le prêtre polonais
[GARD align= »center »]
Image d'archive: Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine a été relâché de sa prison camerounaise moins de 48 heures après la libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic

Image d’archive: Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine a été relâché de sa prison camerounaise moins de 48 heures après la libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic

Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine a été relâché de sa prison camerounaise moins de 48 heures après la libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic, retenu en otage pendant plus d’un mois par ses hommes, a constaté un journaliste de l’AFP.

M. Miskine a été présenté à la presse jeudi soir à l’aéroport de Brazzaville par les autorités congolaises à sa descente d’avion en présence du père Dziedzic. Les ravisseurs du prêtre n’avaient exigé aucune rançon mais demandé la libération de leur chef, qui semble donc leur avoir été accordée.

Les deux hommes devaient ensuite rencontrer le président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur régional pour la crise centrafricaine, pour le remercier du rôle qu’il a joué un rôle dans leur libération.

Je suis fier d’être libre. Je suis fier d’être chez le président Sassou Nguesso, a déclaré le M. Miskine, je prie beaucoup pour que la paix revienne en RCA.

M. Miskine est apparu libre de ses mouvements, mais on ignorait jeudi soir s’il serait autorisé à quitter le Congo.

Le père Dziedzic, quant à lui, devrait regagner la Pologne aussi vite que possible, selon Varsovie.

Je suis content d’être libre car c’est quelque chose d’extraordinaire. Je suis resté six semaines en détention. J’étais bien traité et on me respectait, a-t-il dit.

Je savais que le président congolais travaillait pour notre libération, a-t-il ajouté.

Enlevé le 12 octobre dans l’ouest de la Centrafrique, le père Dziedzic a recouvré la liberté dans la nuit de mardi à mercredi avec au moins 15 autres otages camerounais. Selon la présidence camerounaise, les captifs ont été libéré à l’occasion d’une opération spéciale de l’armée camerounaise.

Le gouvernement polonais a évoqué pour sa part une action complexe de négociations impliquant plusieurs pays, pays de la région et organisations internationales, avant de souligner en particulier le rôle de la France, l’ancienne puissance coloniale qui dispose d’une force militaire en Centrafrique.

Le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) que dirige M. Miskine a déjà été impliqué dans des enlèvements destinés à obtenir sa libération.

Le général Miskine est un ancien allié de la rébellion de la Séléka, coalition à dominante musulmane qui a été au pouvoir à Bangui de mars à décembre 2013. Il était détenu au Cameroun depuis son arrestation en 2013 à la frontière entre ce pays et la Centrafrique.

Joint par l’AFP, un des cadres du FDPC, le lieutenant Léonard Kamdika, a affirmé que son mouvement avait abandonné la lutte armée et décidé de continuer la lutte sur le plan politique.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
CentrafriquecongoMiskine

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Gabon: La Police disperse une marche de l’opposition contre Ali Bongo

 [GARD align= »center »] Les forces de l’ordre ont dispersé à coup de grenades lacrymogènes une marche du Front de l’opposition pour

RDC: après les massacres, Beni commence à se méfier des autorités

[GARD align= »center »] Les habitants de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo, commencent à se défier des autorités

Congo: environ 10% des enfants de 3 à 17 ans ne fréquentent pas l’école

Environ 10% des enfants âgés de 3 à 17 ans ne fréquentent pas l’école au Congo, en dépit de l’effort

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*