Congo: le chômage continue d’affecter la jeunesse congolaise

Congo: le chômage continue d’affecter la jeunesse congolaise
jeunesse congolaise

Le ministre de la Jeunesse et de l’instruction civique, Anatole Collinet Makosso.

Le taux de chômage est de l’ordre de 12%, soit un taux de sous-emploi estimé à 27,8%, et beaucoup d’emplois-jeunes demeurent dans des secteurs à faibles productivité et revenusCes statistiques ont été publiées le 31octobre dans le message du gouvernement rendu public par le ministre de la Jeunesse et de l’instruction civique, Anatole Collinet Makosso, à l’occasion de la commémoration de la Journée africaine de la jeunesse le 1er novembre.

Cette année, la journée est célébrée sur le thème « l’Afrique unie dans l’action pour le développement de la jeunesse : la voie à suivre ». Ce thème est une interpellation pour la mise en œuvre urgente des recommandations des chefs d’État africains au sommet de l’Union africaine en 2011 à Malabo.

À cet effet, conformément aux orientations des chefs d’État et aux conclusions de la quatrième conférence des ministres de l’Union africaine en charge de la Jeunesse, le ministère de la Jeunesse et la présidence de la Comy-IV envisagent d’investir dans trois axes prioritaires, à savoir l’éducation permanente, l’information adéquate et la formation continue ; l’intensification du plaidoyer en faveur de la création des fonds de soutien à l’entrepreunariat juvénile ainsi que le redéploiement des jeunes en vue de leur participation effective à l’œuvre de construction des états au travers de l’institution du service civique national ; et la création du corps des jeunes volontaires.

Ils envisagent de former et éduquer la jeunesse afin qu’elle s’approprie les opportunités d’emplois, accroisse ses capacités et contribue mieux à son autonomie, de garantir par des dispositifs nationaux de soutien et de compagnonnage et des dispositifs importants à la fois une intégration socioéconomique par le volontariat, la formation et l’activité et une intégration politique par l’adhésion aux valeurs républicaines et l’intériorisation des normes comportementales.

Parmi les activités retenues pour la célébration de cette journée figurent les rencontres citoyennes avec les jeunes au Congo et à l’étranger et le forum des jeunes de la Cémac pour accompagner le processus d’intégration communautaire et rappeler la place de la jeunesse.

Notons que la Journée africaine de la jeunesse a été fixée au septième sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine tenu en 2007, à Banjul en Gambie.

Lydie-Gisèle Oko

 


Tags assigned to this article:
chomagecongoéconomieemploiétudejeunessetravail

Related Articles

Denis Sassou N’Guesso consacré ceinture rouge 10ème dan de karaté

La Fédération congolaise de karaté a procédé mercredi à l’élévation du chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso au grade

Congo : Thierry Moungalla répond aux accusations d’Amnesty et du Mgr Mbuyu

[GARD align= »center »] Le ministre congolais de la Communication, Thierry Moungalla a réagi mardi aux accusations d’Amnesty International au sujet des

Pierre Ngolo: Je n’ai pas à faire de bilan de la gestion du PCT à la tête du Congo.

Le secrétaire général du Parti Congolais du Travail (P.C.T), Pierre Ngolo était de passage à Bamako lors de la cérémonie

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*