Congo: le grand deal autour du train la gazelle

Congo: le grand deal autour du train la gazelle

Les militaires en poste à la gare de train de Brazzaville ont développé un business florissant autour de la vente anticipée des billets du train la gazelle en complicité avec les agents du Chemin de fer Congo océan (CFCO) chargés de la vente, rapporte Lolaka ya Congo.

Chaque jour, c’est aux environs de 4 heures du matin que les voyageurs se pointent devant la gare de Brazzaville pour tenter d’acquérir un ticket de train, le plus souvent à destination de Pointe Noire. Le nombre de places étant limité, doublé à la circulaire interdisant l’accès dans les voitures sans place assise, chacun vient tôt dans l’espoir d’obtenir une place dans le prochain train. De longues files d’attente se forment devant la gare avant l’ouverture des trois caisses de vente.

Mais quand vers 6h du matin, les portes s’ouvrent, le désordre s’installe au grand damne des ceux qui sont arrivés tôt. Incompréhensiblement l’ordre d’arrivée n’est plus respecté, et des personnes qui n’étaient pas là se retrouvent prioritaires face à la colère des premiers venus qui dans l’impuissance totale leur rappelle le civisme. Et c’est à ce moment que les militaires chargés de sécuriser les lieux entrent en scène en proposant aux passagers l’acquisition rapide et certaine du ticket moyennant une somme oscillant entre 1000frs et 2000frs cfa.

Entre les militaires et les caissiers existent un deal sur le blocage d’un nombre de tickets que les premiers vendent prioritairement aux clients qui leur versent un pourcentage. Ainsi, un militaire peut facilement faire un chiffre de 20000frs cfa par jour qu’il se partage avec le caissier. Le non informatisation de vente des billets est l’une des causes des attroupements devant les caisses. Car, par exemple, à Dolisie, Nkayi et Madingou les billets ne sont pas vendus tant que Brazzaville ne donne son approbation.

Le train la gazelle qui devrait être un moyen de transport confortable pour les usagers est devenu un luxe compliqué au point de rivaliser la première classe des compagnies aériennes dans l’achat des billets. Plusieurs voyageurs se découragent et optent pour d’autres solutions rien qu’à cause de ces tracasseries dans la vente anticipée des billets. Le train est juste un moyen de transport et non un luxe sur lequel certains abusent des usagers pour arrondir leurs fins du mois.

A LIRE AUSSI: Les conditions de transport sur le C.F.C.O laissent à désirer

Avec Lolakayacongo


Tags assigned to this article:
congoTransport

Related Articles

Cameroun. Un militaire tire sur le cortège présidentiel

Le Caporal Donald Abena Meba est aux arrêts depuis dimanche dernier. Rapidement maîtrisé par des hommes de son unité, il

Gabon: Ali Bongo inaugure un mausolée en mémoire d’Omar Bongo sans l’opposition

 [GARD align= »center »] Un mausolée a été inauguré en début de semaine à Libreville par les autorités gabonaises en mémoire de

Centrafrique: le président Touadéra prend les rênes d’un pays à rebâtir

[GARD align= »center »] Elu le 14 février premier président de la 6e République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra sera investi mercredi à Bangui

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*