Congo: les Chinois vus parfois comme de meilleurs partenaires que les Européens

Congo: les Chinois vus parfois comme de meilleurs partenaires que les Européens

A quelques heures de la visite du nouveau président chinois Xi Jinping vendredi et samedi à Brazzaville, des Congolais s’enthousiasment de l’ardeur des Chinois au travail tout en critiquant les Européens, et surtout les Français, qui viennent ramasser l’argent du pétrole.

Pour bien des Congolais, la visite du chef de l’Etat chinois renforcera les relations entre Pékin et Brazzaville, déjà importantes : les accords portent sur plusieurs milliards de dollars, dont le financement de plus de 500 kilomètres de route entre Brazzaville et Pointe-Noire, la capitale économique.

Regardez l’aéroport Maya Maya, c’est la première fois qu’on voit un aéroport comme ça en Afrique centrale. Les Chinois font du bon boulot, ils sont vraiment forts ! (…) Ils travaillent jour et nuit, félicite un mécanicien de 46 ans travaillant pour la compagnie aérienne nationale Air Congo.

Baudry, 22 ans et étudiant en bâtiment et travaux publics (BTP), s’extasie quant à lui devant le barrage d’Imboulou, à 260 kilomètres au nord de Brazzaville –le plus grand barrage du pays et d’une capacité de production de 120 mégawatts pour alimenter la capitale et une grande partie du nord du pays.

Ces dernières années, la Chine, devenue première consommatrice du bois congolais, a entre autres construit un hôpital dans le sud de la capitale et étendu l’aéroport de Pointe-Noire –épicentre de l’activité pétrolière, qui rapporte au pays 5 milliards d’euros par an.

Le bémol : les produits des Chinois qui se détériorent souvent trop vite. Mais malgré tout, les Congolais –dont de 70% des 4 millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté– préfèrent les Chinois aux ressortissants d’Europe, et surtout de la France, l’ex-puissance coloniale.

Officiellement, Paris –dont l’aide a atteint plus de 24 millions d’euros en 2011– reste le premier partenaire économique et financier du Congo, et les exportations françaises sont passées de 490 millions d’euros en 2011 à 590 millions d’euros en 2012.

Quant aux exportations du Congo vers l’Hexagone (à près de 95% des hydrocarbures), elles se chiffraient à 528 millions d’euros en 2011 contre 870 millions d’euros en 2012, selon l’ambassade de France. Malgré ces liens, les Français ne sont pas toujours bien vus.

Les Chinois travaillent bien par rapport aux Français, affirme Daniel, 53 ans, chauffeur de taxi. Les Français prennent l’argent du pétrole et ne font rien (…) On préfère les Chinois car ils réalisent ce qu’ils disent qu’ils vont faire.

Son confrère Hermann, 32 ans, se plaint de l’étroitesse des routes, comme en 1930. Et fustige : Les Européens, ils ne foutent rien. Ils viennent prendre l’argent seulement, ils ne travaillent pas bien : les routes, après deux ans, ça se dégrade. Et s’il faut refaire, ils se plaignent qu’ils manquent d’argent.

Les réactions des Congolais sur un travail mal fait nous parviennent tous les jours ou presque. Mais les gens ignorent que nous ne faisons que ce que le partenaire en face, qu’est l’État congolais, nous demande de faire, se défend Jean-Yves Libaka, ingénieur à la Socofran, un entreprise de travaux publics.

Et d’annoncer une nouvelle qui devrait rassurer Hermann : Là, on nous a demandé d’élargir la Nationale 2 (qui relie Brazzaville et les régions centre et du nord) en la faisant passer de 7 a 11 mètres. C’est ce que nous faisons et tout le monde nous apprécie.

Un fonctionnaire proche du pouvoir, lui, ne veut rien entendre et reste méfiant. Chassez les Français et remplacez-les par les Chinois !, tempête-t-il. Les Français, ils nous amènent des guerres ! Vous avez déjà vu un Chinois à la tête d’une rébellion ? C’est toujours les Français qui sont devant !

Dans le même temps, il reconnaît les torts de son pays. On n’a pas su profiter des rapports avec la Chine qui datent depuis (l’abbé Fulbert) Youlou, le premier président du Congo (1960-1963), dit-il. Si on l’avait fait, le pays serait déjà développé reconnaît-il.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congo

Related Articles

L’eau potable, toujours rare dans certains quartiers de la capitale, Brazzaville

 [GARD align= »center »] Cela fait plusieurs semaines que la S.n.d.e (Société nationale de distribution  d’eau), qui détient le monopole de la

« L’actualité africaine en 5 titres » du 11 juillet 2016

[GARD align= »center »] RDC : une plateforme de partis politiques centristes Une trentaine de partis politiques ont lancé, samedi 9 juillet

Nigeria: quatre morts lors d’un affrontement entre armée et police

[GARD align= »center »] Un soldat et trois policiers sont décédés mercredi lors d’un affrontement entre l’armée et la police nigériane dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*