Congo : les fédérations sportives restructurées dans la perspective des Jeux africains

Congo : les fédérations sportives restructurées dans la perspective des Jeux africains

Le Congo qui doit accueillir en 2015 les Jeux africains dits du cinquantenaire a entrepris, depuis le 6 mai à Brazzaville, la restructuration des fédérations sportives nationales.

Seule la Fédération congolaise de football dont le mandat des dirigeants actuels va jusqu’en 2014 est épargnée par les assemblées générales électives supervisées de très près par le ministère des Sports.

Parmi les nouveaux venus à la tête des fédérations on retient au Judo où l’élection a été très attendue. Car, la discipline est demeurée sans bureau dirigeant pendant l’olympiade passée (4 ans) à cause des conflits de leadership.

Le 16 mai, le ministre congolais des Sports, Léon Alfred Opimba, a dû lui-même superviser la réunion élective qui a permis à Marien Ikama, un maître renommé de cet art martial, d’être brillamment élu à la présidence de la fédération congolaise de judo.

D’autres nouveaux venus à la tête des fédérations sont, entre autres, Illoy Bokoko élu le 6 mai à la tête de la fédération de cyclisme, Jean Beaudouin Mounga-Sembé et Thomas Bakala ont quant à eux pris respectivement la direction de l’athlétisme et le Badminton, à l’issue d’élections organisées le 13 mai.

Firmin Dinga est devenu nouveau président du basket-ball depuis le 12 mai et Dominique Ondzé Doukaye a été élu, le 15 mai, président de la Fédération congolaise de Karaté et arts martiaux affinitaires. Stanislas Mbys est lui aussi devenu président de la Fédération congolaise de Taekwondo.

Par contre, certains anciens dirigeants ont pu conserver leurs postes de président de fédérations. C’est le cas de Rachel Dominique Ngouabi qui a conservé la tête de la natation, Henri Joseph Para a gagné un nouveau mandat de 4 ans à la tête du handball congolais.

De la même manière, François Bakana s’est maintenu à la présidence de la Fédération congolaise de gymnastique et Albert Kaya à la tête de l’escrime.

Au total vingt-deux fédérations doivent renouveler leurs directions au cours de cette compagne d’élections programmée par le ministère congolais des Sports.

Pour les autorités congolaises l’enjeu semble être clair. Il faut doter chaque fédération des dirigeants capables de maximiser les chances de médailles, pour le pays, lors des Jeux africains que Brazzaville va abriter dans deux ans.

Cette échéance est très symbolique pour le Congo qui, ayant organisé les premiers Jeux africains en 1965, a demandé et obtenu de l’Association des comités olympiques africains, l’organisation des « Jeux africains du cinquantenaire » en 2015 dans sa capitale.

(Xinhua)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congoJeux africains

Related Articles

Ronaldo, en surpoids, va tenter de maigrir devant les caméras

Les Brésiliens vont pouvoir suivre à la télévision les efforts pour maigrir de Ronaldo, l’ancien attaquant vedette de l’équipe du

Football italien: « trop de noirs » chez les moins de 20 ans, selon Sacchi

L’ancien entraîneur de l’AC Milan et ex-sélectionneur de l’Italie Arrigo Sacchi a regretté lundi que son pays fasse appel à

Éliminatoires CAN 2015 : Le Togo se relance, le Nigéria coule, l’Algérie confirme

[GARD align= »center »] La 3e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 (CAN-2015) s’est disputé vendredi et samedi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*