Congo: A Pointe-Noire, les étrangers en situation irrégulière bientôt reconduits à la frontière

Congo: A Pointe-Noire, les étrangers en situation irrégulière bientôt reconduits à la frontière

Dans une communication à l’endroit des autorités administratives, juridiciaires, militaires et policières de Pointe-Noire, dans la salle de réunion du 21ème groupement naval des F.A.C (Forces armées congolaises), mercredi 18 septembre 2013, le préfet Alexandre Honoré Paka a annoncé le lancement imminent d’une opération de contrôle des étrangers dans le département de Pointe-Noire, rapporte la semaine africaine.

Cette décision fait suite à la montée de l’insécurité dans la ville océane, selon le préfet. «Des plaintes sur l’insécurité dans le département et la ville de Pointe-Noire sont récurrentes. Les fiches de police mises à ma disposition par la direction de la police de Pointe-Noire et du Kouilou, corroborent bien cette situation qui reste très préoccupante.

Il sied de signaler, ainsi que le révèle l’analyse faite par les services de police sur la grande criminalité, que les atteintes à l’intégrité physique des personnes et des biens sont, en majorité causés par les sujets Congolais de la République Démocratique du Congo qui, par ailleurs, sont en séjour irrégulier en République du Congo.

De même, la population carcérale est, en grande partie, composée de ses personnes sans foi ni loi, auteurs des troubles à l’ordre public», a-t-il dit. D’où l’opération qui sera lancée, pour maîtriser le flux migratoire dans la ville.


Tags assigned to this article:
congoPointe-Noire

Related Articles

RDC: nouvel appel à exhumer les corps d’une fosse commune près de Kinshasa

L’ONG de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé une nouvelle fois lundi les autorités congolaises

Velléités de modification constitutionnelle: Robert Bourgi demande à Hollande d’avertir Sassou N’Guesso et Déby

[GARD align= »center »] Entre Robert Bourgi et la France-Afrique, la polémique n’en finit pas. L’homme présenté comme le convoyeur des sommes

Gabon : Ali Bongo et ses ministres indésirables au Conseil de la magistrature

[GARD align= »center »] Mardi au tribunal de Libreville, le Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG) a exigé le retrait des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*