Conséquences de la visite d’Obama à Dakar : Des techniciens de surface réclament toujours leurs salaires

Conséquences de la visite d’Obama à Dakar : Des techniciens de surface réclament toujours leurs salaires

[GARD align= »center »]

Barack Obama et Macky Sall

Des centaines d’agent du nettoiement ont battu le pavé jeudi, dans les rues de Dakar pour réclamer de meilleures conditions de travail parmi lesquelles des émoluments dus à la visite du Président américain, Barack Obama au Sénégal en juin dernier.

Les manifestants au nombre de 700, selon les organisateurs contre 200 environ pour la police, sont partis de la place de l’Obélisque, avec brassards rouges et sifflets à la bouche. «A l’approche de la visite du Président américain à Dakar, l’Etat, en parfaite entente avec Cadak-Car, avait engagé des bénévoles pour balayer les rues de la capitale afin que la ville soit attrayante. Jusqu’à présent, ces travailleurs n’ont pas été payés», a expliqué Djiadji Wade, membre de l’Intersyndicale des travailleurs du nettoiement qui regroupe une dizaine de syndicats. L’entente Cadak-Car est la structure chargée du ramassage des ordures dans la région de Dakar.

«De Dakar à Yenne (35 kilomètres du centre-ville), nous sommes chargés du nettoiement. Chaque mois, l’Etat verse 13 milliards francs Cfa à l’entente Cadak-Car qui couvrent les mairies de toutes ces localités. Malgré ce montant, nous ne gagnons que des miettes», a ajouté Djiadji Wade à leur arrivée devant les locaux de la Radiotélévision sénégalaise (Rts).

La plupart des manifestants, adolescents comme adultes, ont également brandi des pancartes qui déchiffrent leur colère : «Tous pour la retraite à 60 ans. Les bénévoles victimes de la visite d’Obama réclament leurs salaires. Halte aux dérives. Sept ans de souffrance et de sévices, où en est l’Etat. Les bénévoles victimes de la visite d’Obama, réclament leurs salaires, etc.» Les agents du nettoiement demandent aussi le départ du directeur général de Cadak-Car, Moussa Tine. «Depuis l’installation de Moussa Tine à la tête de l’entente  Cadak-Car, Dakar est sale, trop sale même. Il n’existe pas un programme de nettoiement de la région et pourtant il y’a du matériel et du personnel de nettoyage», s’est écrié Ibra Ndiaye, secrétaire général  du Syndicat national des travailleurs du nettoiement (Snrtn).

[GARD align= »center »]

A Dakar, les grèves des agents du nettoiement sont récurrentes, et provoquent souvent la colère des populations qui déversent les ordures dans la rue. Dès son arrivée au pouvoir en 2012, Le chef de l’Etat, Macky Sall a doté l’entente Cadak-Car d’une subvention de 170 milliards francs Cfa pour rendre propres les rues de Dakar.

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
dakarobamavisite

Related Articles

Sénégal: mobilisation de la société civile pour faire libérer les activistes arrêtés en RDC

Plusieurs organisations de la société civile sénégalaise, dont Amnesty International ont décidé, lundi à Dakar, d’organiser des rassemblements dans les

Burkina-Faso: Isaac Zida promet d’effacer le nom de Blaise Compaoré à l’hôpital de Ouaga

 [GARD align= »center »] Le lieutenant-colonel Zida veut effacer le nom de Blaise Compaoré sur un hôpital symbolique d’Ouagadougou. «L’hôpital Blaise Compaoré

Yamoussoukro : Blaise Compaoré s’est senti «blessé»

 [GARD align= »center »] De la Côte d’Ivoire où il s’est réfugié, Blaise Compaoré assure que son projet de révision constitutionnelle destiné

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*